Brabant Wallon En collaboration avec SOS Villages d’Enfants, l’école Sainte-Anne innove

Si en Flandre, il en existe déjà une bonne vingtaine, un espace “câlin&bisou” vient d’être créé en Brabant wallon et plus précisément au sein de l’école Sainte-Anne à Waterloo. “ On voulait imaginer un endroit où les parents et les enfants pouvaient se faire un bisou avant de partir et qui n’était pas marqué par une simple ligne blanche ou rouge à ne pas dépasser”, explique Denis Bastin de SOS Villages d’Enfants.

En Belgique un enfant sur 25 ne grandit pas auprès de sa famille ni auprès de ses parents. C’est comme si dans chaque classe de chaque école de Belgique, un enfant était en difficulté affective. “Ce constat, on ne pouvait pas l’accepter. Pour grandir, un enfant a besoin d’amour, d’attention, de liens relationnels. Il en a besoin chaque jour pour s’épanouir, prendre confiance en lui, faire ses propres choix,… Grandir, tout simplement. Il existe 1.001 occasions de montrer son amour et le moment des au revoir le matin en est un bel exemple. C’est en pensant à ce moment que SOS Villages d’Enfants a imaginé les espaces bisou&câlin.

Plus concrètement, il n’existe pas de taille standard pour ces espaces qui sont donc de toutes les tailles et de toutes les formes. “Dans le cas de l’école Sainte-Anne, il y a un espace en maternelle de trois mètres sur trois qui est peint au sol”, continue Denis Bastin. Il existe un second espace bisou&câlin dans la cour primaire de 1,5 mètre sur 6 mètres.

Pour le moment, l’espace créé récemment à Waterloo est le seul en Brabant wallon mais les membres de SOS Villages d’Enfants espèrent en peindre d’autres prochainement. “Nous avons sondé de nombreux établissements scolaires et l’école Sainte-Anne s’est rapidement montrée intéressée. Le point positif, c’est que la bourgmestre de la commune, Florence Reuter, a été enthousiasmée par l’idée et elle a décidé d’intégrer ces espaces au sein des trois écoles communales”, conclut Denis Bastin.