Brabant Wallon La fermeture du viaduc Herrmann-Debroux n’a pas incité les automobilistes à tester d’autres solutions.

On avait annoncé le chaos total à l’entrée de Bruxelles, lundi matin, du moins pour les navetteurs arrivant du Brabant wallon : la fermeture du viaduc Herrmann-Debroux, par lequel les usagers qui empruntent l’autoroute E411 entrent dans la capitale, laissait prévoir de fameux encombrements…

Ce qui avait amené les autorités à prendre des mesures exceptionnelles, comme l’ouverture anticipée et gratuite du parking géant de la SCNB - 2.200 places - à Louvain-la-Neuve, ou encore la mise à disposition de 2.000 places sur le parking de Walibi pour que les navetteurs puissent, à partir de là, prendre des trains ou encore des bus Conforto reliant directement Wavre à la station de métro Herrmann-Debroux, à Auderghem.

Un dispositif qui, en réalité, a fait un flop. Vers 6 h 30 du matin, alors que le personnel de B-Parking terminait la signalisation à l’intérieur du nouveau parking de Louvain-la-Neuve, seules quelques voitures sont entrées via le rond-point situé juste à la sortie de l’autoroute E411. Vers 7 h, elles n’étaient pas plus d’une vingtaine au niveau -5, c’est-à-dire tout près des quais de la gare.

Les responsables avaient mis les bouchées doubles pour nettoyer les lieux et finaliser les petits travaux (raccordement électrique notamment) ce week-end, alors que l’ouverture officielle était fixée à la semaine prochaine. Ils avaient imaginé remplir d’abord le dernier niveau de parking, proposant 785 places, puis au fil des besoins retirer les barrières pour que les navetteurs se garent au -4, puis au -3…

Mais à la fin de l’heure de pointe du matin, le rush attendu n’avait pas eu lieu : vers 9 h, une soixantaine de voitures seulement étaient stationnées à proximité des quais de la gare. "Ce n’est pas une affluence phénoménale, reconnaissait sur place l’administrateur-délégué de B-Parking, Christophe Blanckaert. Apparemment, les gens ont malgré tout tenté de rejoindre Bruxelles en voiture. Ou bien ils ont pris d’autres dispositions, comme les possibilités de télétravail. Ce sera sans doute encore le cas mardi, avec la grève annoncée dans les transports en commun. On verra vraiment si le parking fonctionne mercredi et jeudi, le temps que le message passe."

Du côté de Walibi, où la Région wallonne avait demandé à la direction de mettre à disposition des navetteurs 2.000 des quelques 3.500 places du parking du parc d’attraction, c’était aussi le calme plat en début de matinée.

Une vingtaine de voitures était garée sur place vers 8 h 30, alors que le TEC avait prévu des Conforto partant toutes les quinze minutes à partir 6 h, et que les navetteurs avaient également la possibilité de rejoindre la gare de Bierges toute proche pour prendre le train.

Mais le TEC Brabant wallon ne se décourage pas : il a intensifié la communication lundi pour faire savoir aux navetteurs qu’ils pourraient encore partir du parking de Walibi ce mardi, et que les Conforto prendraient bien la route malgré la grève annoncée par les CGSP dans les services publics.

Le principe sera le même que lundi : de 6 h à 10 h, toutes les 15 minutes, des bus partiront du site de Walibi, où le parking sera entièrement gratuit.