Bruxelles Après deux accidents entre un tram et une voiture dans la rue de l’Église, la commune décide de réagir.

Les voix s’élèvent dans la rue de l’Église, à Drogenbos. En cause, des trams qui roulent beaucoup trop vite au goût des habitants de cette rue située en plein cœur de la commune. La protestation s’est accentuée depuis qu’une personne a été victime de deux accidents en autant d’années, à chaque fois percutée par un tram arrivant à vive allure alors qu’elle effectuait une marche arrière pour quitter son garage (voir photo en médaillon).

"Les trams roulent comme des fous dans cette rue !", déplore Jean, habitant de la rue de l’Église depuis 15 ans : "le problème, c’est qu’il y a beaucoup de camionnettes et de voitures assez hautes qui sont parquées dans la rue et qui bloquent la visibilité des riverains qui doivent effectuer une marche arrière pour sortir de leur garage", explique-t-il.

Un problème mis à l’ordre du jour du dernier conseil communal, et dont est bien conscient le bourgmestre Alexis Calmeyn (LB) : "Des travaux ont été réalisés il y a environ 15 ans. Le but était de mettre le tram dans cette rue en site propre. Mais la direction à sens unique pour les véhicules est contraire au double sens des trams. Ceux-ci remontent la rue et les voitures parquées ne les voient pas arriver", explique le maïeur.

"Nous avons choisi un bureau d’étude spécialisé en mobilité qui va analyser les emplacements de parking afin d’optimaliser, et réduire, la vitesse et le nombre de poids lourd", poursuit Alexis Calmeyn qui a interrogé la Stib pour leur demander s’il n’existe pas un système de réducteur de vitesse, consistant à diminuer la tension électrique sur certains tronçons pour faire ralentir les trams.

© Bernard Demoulin