Bruxelles

Le lieu de l'accident fait partie des points noirs de la sécurité routière à Bruxelles.

Le chauffeur de camion qui a renversé mercredi Jelle Jacob, un policier à vélo à Anderlecht s'était déjà vu imposer deux interdictions de conduire. C'est ce que rapporte Bruzz dont les informations sont confirmées par la police locale de la zone BruxelleMidi (Anderlecht / Saint-Gilles / Forest). Selon ses propres mots, le conducteur n'était pas encore au courant de ces interdictions de conduire, qui ont été prononcées par le tribunal de police de Halle ou de Vilvoorde. Le procureur de Bruxelles lui a retiré sa licence pour une période de 15 jours à la suite de l'accident.

L’accident a eu lieu mercredi après-midi vers 15h40 à Anderlecht. Le policier âgé de 28 ans rentrait chez lui après ses heures de service lorsqu'il a été frappé par un camion. Le jeune agent n'a pas survécu à cette collision.

© D.R.

Le procureur de Bruxelles a fait appel à un expert en trafic pour enquêter sur les circonstances et la cause de l'accident. Le téléphone portable du conducteur, le camion et le tachygraphe du camion ont également été saisis.

Le camionneur s'est avéré ne pas être sous l'influence de drogue ou d'alcool, mais avait récemment fait l'objet de deux interdictions de conduire, après le même nombre de condamnations prononcées par le tribunal de police de Halle ou de Vilvoorde.

"L'homme lui-même présume qu'il n'était pas au courant de ces interdictions de conduire", a déclaré Marie Verbeke, porte-parole de la zone de police Bruxelles-Midi. "Cela voudrait dire qu’il n’était pas présent au verdict ou que les jugements n’avaient pas encore été signifiés. Nous ne savons pas non plus pourquoi il a été sanctionné, du moins au moment de l’accident. Son permis de conduire a été retiré par le parquet."

Le carrefour où Jelle Jacob s'est fait renverser, à l'intersection entre la rue Wayez et la chaussée de Mons, fait partie de la liste des points noirs bruxellois en termes de sécurité routière, rappellent nos confrères de Bruzz.