Bruxelles

Au MR, on ne croit pas trop à la nouvelle ambition de l'Ixellois.

L'Ixellois Alain Destexhe va monter une liste MR face à celle, MR également, de la bourgmestre sortante Dominique Dufourny à l'occasion des élections communales de ce mois d'octobre. "Madame Dufourny gère la commune avec les socialistes. Du coup, je m’interroge: qui dirige vraiment la commune d’Ixelles? Madame Dufourny m’a complètement écarté ces derniers temps. La dernière fois, j’ai fait le troisième score aux élections communales. Donc dans ces conditions, j’envisage de rassembler un certain nombre d’Ixellois, et de leur proposer une autre façon de gérer la commune d’Ixelles“, a-t-il déclaré ce midi sur BX1. “Ce sera une liste libérale. Il y a un précédent. La dernière fois, Olivier de Clippele a présenté une liste et a fait un très bon résultat. Et aujourd’hui, il est toujours au MR en tant que député bruxellois. (…) Même si, à cause de moi, il n’a pas pu faire le résultat qu’il espérait.”

Réponse immédiate de la principale intéressée : "La liste libérale existe déjà à Ixelles", commente la bourgmestre libérale Dominique Dufourny. "Si M. Destexhe monte une liste indépendante ou estampillée MR, il sera exclu du parti", poursuit-elle. Pour mémoire, Olivier De Clippele avait déjà monté une liste dissidente à celle du MR en 2012. Sans succès car il avait passé la législature communale dans l'opposition. A l'époque, les statuts du parti ne prévoyaient pas l'exclusion de ses dissidents. Aujourd'hui bien. La présidence du Mouvement Réformateur a d'ailleurs pris contact cet après-midi avec Alain Destexhe pour lui rappeler les règles statutaires s'il pose une liste MR en opposition avec la liste existante. Autre caillou dans la chaussure du libéral : il est sénateur. S'il est exclu du MR, "il risque de perdre son poste au Sénat", commente-t-on en interne au MR. En clair, l'Ixellois "a plus à perdre qu'à gagner..."

Le dossier, de même que celui de Marc Cools - qui envisage de monter une liste face à Boris Dilliès -, sera abordé la semaine prochaine à l'occasion d'une réunion de la régionale bruxelloise du MR. Au sein du MR bruxellois, on croit néanmoins peu à la création de cette liste dissidente. "Il sait pertinemment qu'elle sera très mal acceptée. Il n'a pas de réel soutien au sein du MR et n'a aucun intérêt à monter cette liste." En d'autres termes : "Il roule des mécaniques." Quid de l'avenir donc ? D'aucuns lui prêtent l'envie d'émigrer dans l'une ou l'autre commune bruxelloise. Là encore, la rumeur est démentie par un cadre du MR bruxellois. "Il veut rester à Ixelles pour des raisons personnelles. En 2008, nous lui avions proposé d'aller à Ganshoren. Il a refusé. Il aurait élu très facilement mais il a dit non."