Bruxelles Aux Jeux Mondiaux, la Bruxelloise s’est offert deux nouveaux sacres de prestige

Depuis qu’elle a débuté le jiu-jitsu, un peu par hasard à l’âge de 7 ans, et plus particulièrement la compétition, la Bruxelloise Amal Amjahid n’a cessé d’accumuler les médailles, comme le témoignent les murs de son appartement à Anderlecht, tapissés de tous ses succès.

"La plus belle, c’est celle de ma première victoire en Championnats du Monde. C’était en 2013, à Los Angeles. C’est là que tout a commencé", confie-t-elle.

Depuis, les sacres européens et mondiaux se sont enchaînés à une vitesse folle pour celle qui est devenue la meilleure mondiale dans chacune des catégories où elle a combattu.

Et la belle histoire est loin de prendre fin puisque la Bruxelloise vient de s’offrir deux titres encore plus prestigieux en décrochant deux médailles d’or lors des Jeux Mondiaux en Pologne, la compétition la plus importante après les JO. "Je ne connaissais pas mes adversaires pour ces World Games , je ne savais pas à quoi m’attendre. Mais plus les combats avançaient, plus je croyais en cette médaille."

La joie fut présente mais ce n’est qu’après sa seconde médaille d’or qu’Amal a pu savourer. "Comme je devais combattre en toutes catégories le lendemain, je devais rester concentrée. Par contre, après la deuxième, j’ai vraiment savouré."

Elle a dû batailler pour aller chercher cette seconde médaille d’or. Dans une catégorie rassemblant les meilleures, Amal, du haut de ses 54 kg, a affronté une Jordanienne de… 100 kg en finale. "Ça a été très difficile mais j’ai gagné car j’ai le plus attaqué."

La preuve qu’elle n’a peur de rien. "Lorsque j’ai débuté les compétitions, le niveau des filles n’était pas assez relevé. Du coup, je me suis inscrite dans les compétitions avec les garçons, ce qui m’a permis d’être prête à affronter n’importe quel défi."

Soutenue par l’Adeps , bénéficiant d’un statut de sportif de haut niveau lui permettant d’étaler ses études d’éducatrice spécialisée, Amal a franchi un nouveau cap avec ses deux succès au Jeux Mondiaux. Elle s’est fait un nom dans le monde du sport belge et se dit prête à relever de nouveaux défis. "Cette victoire a plus d’impact que les autres, elle m’ouvre d’autres portes."

Si les succès sont nombreux, il y a aussi eu des revers. "Il y a toujours des compétitions qui se passent mal mais on en tire les leçons. Si je n’avais pas rencontré certaines défaites, je n’aurais pas été la même aujourd’hui."