Bruxelles

Ils sont parvenus à extraire quatre animaux, après avoir bloqué le site durant 3 heures

Tôt ce jeudi 17 mai, une quarantaine d’activistes de l'antenne belge de l'association 269 Libération Animale ont pénétré sur le site de l’abattoir d'Anderlecht afin d’y mener une action de grande ampleur : le blocage total de la production et par conséquent de l’abattage des animaux.

"Après un blocage de 3h, nous quittons l’abattoir d’Anderlecht avec quatre petits rescapés qui vont être acheminés vers nos sanctuaires et une immense tristesse pour toutes les victimes laissées derrière nous. Nous pensons à ces chevaux résignés et rangés par ordre d’exécution le long du mur de cette bouverie crasseuse, à ces vaches hurlant leur désespoir, à ces chèvres et moutons qui attendaient la mort. C'est la première action de ce type en Belgique", expliquent les activistes sur les réseaux sociaux. "Une seule certitude nous envahit : ces lieux doivent disparaître; à nous de les envahir, de les bloquer, de les paralyser."

Une information confirmée par la zone de police Midi (Anderlecht, Forest, Saint-Gilles). "À 2h30 ce matin une quarantaine de personnes se sont introduits dans les abattoirs. Ils se sont assis et enchaînés à l'endroit où les animaux se font abattre. Ils sont partis dans le calme vers 5h30 en emmenant quatre chevreaux, suite à un compromis passé avec la direction des abattoirs et la zone de police. Tout s'est passé dans le calme et nous n'avons procédé à aucune arrestation", explique la porte-parole de la zone de police.

Ces activistes n'en sont pas à leur coup d'essai puisqu'ils ont déjà participé à des actions similaires en France et en Suisse.