Bruxelles

L’actuel bourgmestre d’Anderlecht entend bien passer la main à mi-mandat en cas de réélection à la tête de l’entité.

Ça cogite ferme au sein de la section anderlechtoise du PS en vue de la formation des listes électorales pour les élections communales de 2018. Récemment, Fadila Laanan avait fait une sortie on ne peut plus claire chez nos confrères de BX1 : “Soit je suis dans les deux premiers de la liste, soit je ne serai pas candidate aux élections communales”, avait-elle déclaré.

Au regard de nos dernières informations, on comprend mieux l’ultimatum de l’actuelle secrétaire d’État. En cas de réélection, Eric Tomas n’assumera pas le mayorat dans son entièreté. “Si je suis réélu à la tête de la commune, ce sera pour un mandat avec une transition. Nous avons fait du bon boulot ces 6 dernières années mais à un moment il faut passer la main et c’est ce que je ferai dans le courant de la législature”, nous explique l’Anderlechtois, qui ne compte pas sur Fadila Laanan pour le remplacer.

Le nom qui circule actuellement n’est autre que celui de l’échevin Fabrice Cumps, moins médiatique, certes, mais doté d’une grande expérience au sein du collège et, surtout, soutenu par la section locale.

Nouvelle preuve de la réelle tension entre Fadila Laanan et la section socialiste anderlechtoise : son absence remarquée lors de l’assemblée générale du PS anderlechtois avant-hier soir. Assemblée durant laquelle a été lancé l’appel à candidatures pour figurer sur la liste. Excusée, Fadila Laanan devait se rendre à une réunion des parents. Pour info, les membres de la section voteront les 1 et 2 décembre pour classer les candidats.

La confection de cette liste est d’autant plus chaotique que, désormais, l’alternance homme-femme est rendue obligatoire en Région bruxelloise. Et c’est l’actuelle échevine de la Propreté publique Elke Roex (SPA) qui tirerait son épingle du jeu puisqu’elle est pressentie pour la seconde place, toujours au détriment de Fadila Laanan.

La situation est donc, pour l’heure, particulièrement nébuleuse. Pour rappel, lors des élections communales de 2012, Eric Tomas avait décroché le plus de voix de préférences (4.541 votes) du côté du PS, devant Fadila Laanan (2.251 votes). Si la socialiste peut faire un bien meilleur score en termes de voix de préférence, il semblerait que la section locale soutienne majoritairement l’actuel bourgmestre.

Il a par ailleurs été proposé que les deux députées régionales – Isabelle Emery et Fadila Laanan – poussent la liste et occupent les deux dernières places. Le but : lancer le signal clair qu’aucun cumul entre une fonction communale et une fonction régionale n’est envisageable au sein du PS anderlechtois. Si Isabelle Emery a accepté cette proposition, ce n’est pas (encore ?) le cas de Fadila Laanan.