Bruxelles

Le parquet de Bruxelles a désigné un expert afin d'enquête sur un accident de la circulation survenu mercredi après-midi à Anderlecht et lors duquel un agent de police est décédé.

Les causes du drame demeurent inconnues. Le policier, âgé de 28 ans, était en route vers son domicile après avoir terminé son service. C'est alors qu'il a été percuté par un camion. Le chauffeur n'était pas sous l'influence de la drogue ou de l'alcool, mais son véhicule et son téléphone ont été saisis. Le tachygraphe de l'appareil va également être examiné. Le parquet lui a aussi retiré son permis pour 15 jours.

Un accident mortel s’est produit ce mercredi après-midi à Anderlecht. Un cycliste, âgé de 28 ans, a été fauché par un camion rue Wayez, à hauteur du canal de Bruxelles.

La victime est un policier de la zone Midi (Anderlecht, Forest et Saint-Gilles). Il rentrait chez lui depuis le commissariat situé à l’avenue Démosthène. Le policier était sur son vélo au moment des faits. "C’était un jeune collègue qui retournait à son domicile en bicyclette", confirme la zone de police par la voix de sa porte-parole, Marie Verbeke.

Le camion l’a percuté sans s’en rendre compte d’après plusieurs témoins. Ce dernier s’est d’ailleurs arrêté 10 mètres plus loin de l’accident après avoir entendu les passants crier, selon des gens présents sur place. "J’ai discuté un peu avec lui et il était extrêmement choqué de ce qui s’est déroulé. Il m’a dit qu’il ne l’avait pas vu venir. C’est très triste. Les gens présents étaient très émus", indique un témoin de la scène.

Les services de secours sont arrivés une vingtaine de minutes après les faits et une quinzaine de voitures de police ont suivi juste après, selon des personnes sur place.

"L’impact a été très violent. Le policier, en civil, portait un casque de musique. Il est passé sous le camion. Seul le vélo est resté accroché au véhicule. La victime respirait encore, mais elle était dans un état désespéré d’après moi. Une fois que les secours sont venus environ 15 à 20 minutes après les faits, c’était trop tard. Ils ont directement tenté un massage cardiaque, mais c’était définitivement terminé malheureusement", indique une personne qui a vu l’impact.

Le terrible drame a impacté la circulation. Cette dernière était complètement bloquée aux alentours de Cureghem.

Encore un énième drame qui touche les usagers faibles

Le terrible drame qui s’est joué ce mercredi en fin d’après-midi à Anderlecht n’est pas un incident isolé. Les usagers faibles sont régulièrement victimes d’accident de la route à Bruxelles.

Un décès a précédé l’accident fatal à Cureghem cette semaine. C’était la veille, mardi. La victime était, dans ce cas-ci, un piéton. Il circulait à l’avenue de Tyras à pied sur un passage clouté au moment de la collision fatale à Neder-Over-Heembeek. La victime était déjà décédée à l’arrivée des secours.

La semaine dernière déjà, un conducteur avait fauché une piétonne à la place Meiser à Schaerbeek. L’automobiliste avait d’ailleurs pris la fuite en laissant la victime pour morte sur le passage pour piétons. Le chauffard n’avait pas été retrouvé aux dernières nouvelles.

D’autres victimes ont quant à elles été percutées par des transports en commun. Pas moins de deux accidents ont eu lieu entre des piétons et des trams ces dernières semaines. Une dame s’est notamment retrouvée sous un tram en août dernier. Une petite marche arrière avait permis de libérer la victime ce jour-là. La vie de cette dernière n’avait pas été en danger.

Un enfant d’une dizaine d’années avait été également tout aussi chanceux la semaine dernière. Il avait été percuté par un tram dans l’avenue Charles Woeste à Jette alors qu’il circulait en vélo. "L’enfant est hors de danger. Il a eu beaucoup de chance", indiquait à l’époque la zone de police Bruxelles-Ouest.

On retiendra aussi que le premier radar tronçon de la Région bruxelloise est opérationnel depuis ce vendredi sur le boulevard Léopold III, situé sur les communes d’Evere et de Schaerbeek. Il est l’un des dispositifs vivement demandés suite au décès de la journaliste flamande, Stéphanie Verbraekel, en novembre dernier. Elle avait été fauchée dans la chaussée d’Haecht à Schaerbeek et n’avait pas survécu à l’accident.