Bruxelles Un conseiller communal déplore le fait que l’échevin Jean-Jacques Boelpaepe gare son véhicule dans la cour de la Maison d’Erasme.

Les échevins de la commune d’Anderlecht auraient-ils tous les droits ? C’est en tout cas ce qu’insinue Walter Vandenbossche (CD&V), conseiller communal d’opposition, qui s’étonne d’avoir vu le véhicule de l’échevin Jean-Jacques Boelpaepe (LB) stationné dans la cour de La Maison d’Erasme ce mardi.

"Monsieur Boelpaepe a approuvé le nouveau plan de stationnement, a approuvé le système d’amendes en cas d’infractions et d’entorses au règlement, mais se retire de sa responsabilité en se stationnant sur un site historique", déplore Walter Vandenbossche.

L’élu interpellera le collège lors du prochain conseil communal. "Anderlecht a un patrimoine historique exceptionnel sur son territoire avec la Maison d’Erasme. Vous y entrez par une ancienne porte, passant par une cour intérieure, abritée par un vieux rempart. À cet endroit, les échevins viennent cacher leur voiture. Il est utilisé comme parking échevinal ! Monsieur Boelpaepe s’y est garé ce mardi, ne payant pas la contribution et échappant également à l’amende. Permission ? Le cas pour plusieurs échevins ? Amende pour infraction flagrante ? Poursuites pénales ? Je suis curieux de connaître la position du collège", explique-t-il.

Contacté, l’échevin en question ne commet, selon lui, aucune irrégularité. "Je me suis garé là un petit moment car je suis venu rencontrer des responsables de la Maison d’Erasme pour y organiser une visite avec des seniors, dans le cadre de mes compétences", explique Jean-Jacques Boelpaepe.

De plus, il affirme disposer d’un emplacement de parking prévu devant la bibliothèque mais que pour des raisons techniques, il ne peut actuellement pas s’y stationner. "Il n’y a actuellement pas de carte disponible pour ouvrir la grille, donc je me parque occasionnellement dans la cour de la Maison d’Erasme. De plus, mon cabinet se trouve juste à côté et chaque échevin dispose de son propre emplacement pour son cabinet. J’estime que je ne contreviens pas à la loi puisque c’est dans le cadre de mes fonctions !", conclut l’échevin.

Des explications jugées insuffisantes selon Walter Vandenbossche : "Cette défense ne justifie en rien le fait d’utiliser un investissement culturel de centaines de millions comme parking. J’espère que l’autorité communale lui infligera une amende car je ne pense pas qu’il ait reçu une autorisation de se stationner à cet endroit !"

Eric Tomas (PS) Bourgmestre d’Anderlecht : "Toléré pour le personnel communal"

"Les riverains n’ont certainement pas l’autorisation de stationner leur véhicule dans la petite cour de la Maison d’Erasme, mais le règlement diffère pour le personnel communal qui entretient un lien avec la Maison d’Erasme. C’est vrai qu’il est parfois très compliqué de se parquer dans le centre historique de la commune, mais si c’est temporaire et non systématique, et que cela se justifie dans l’exercice des fonctions de la personne concernée, comme dans le cas présent avec Jean-Jacques Boelpaepe, je ne vois pas où est le problème."