Bruxelles D’ici la fin de l’année, la totalité du territoire forestois sera placé en zone 30, sauf quelques axes importants.

Après Schaerbeek, la commune de Forest annonce également son intention de placer l’ensemble de son territoire - sauf quelques axes majeurs - en zone limitée à 30 km/h.

"On distribue actuellement un toutes-boîtes annonçant cette mesure qui sera totalement opérationnelle d’ici la fin de l’année. Des zones 30 sont déjà présentes depuis plusieurs années aux abords des écoles et dans certaines rues afin de privilégier la qualité de vie locale et améliorer la convivialité entre les différents usagers de l’espace public. L’objectif est donc d’étendre cette zone à l’ensemble du territoire communal", explique le bourgmestre de Forest, Marc-Jean Ghyssels (PS). "Seuls quelques axes majeurs comme le boulevard de la Deuxième armée britannique, l’avenue Albert ou l’avenue Van Volxem resteront à 50 km/h."

Concrètement, une dizaine de réunions participatives ont été organisées avec quelque 2.000 Forestois qui, selon le bourgmestre, ont manifesté leur envie de voir cette mesure se généraliser. "Nous avons reçu énormément de demandes et cette mesure va permettre de limiter la pollution et le bruit, ainsi que la gravité des éventuels accidents. En effet, à vitesse réduite, le temps de réaction et la distance de freinage sont diminués", précise l’édile, qui ajoute que la zone 30 s’étendra progressivement. Au fur et à mesure de son extension, des radars préventifs seront installés.

Cette mesure intervient alors que de nombreuses communes ont également décidé de modifier la vitesse maximale sur certains axes. Ainsi, le nord d’Ixelles sera prochainement placé en zone 30, tout comme l’entièreté de la commune de Schaerbeek.

Une idée qui avait fait polémique à la fin de l’année 2017 lorsque la secrétaire d’État bruxelloise à la Sécurité routière, Bianca Debaets (CD&V), et le ministre de la Mobilité Pascal Smet (SP.A) avaient manifesté leur intention de placer l’entièreté du territoire régional en zone 30. Plusieurs acteurs - dont Touring - étaient alors montés au créneau pour dénoncer la mesure, la jugeant "inadéquate pour de nombreuses routes".

La proposition a depuis lors été mise au frigo mais ce sont désormais les communes qui prennent le pas et qui légifèrent en ce sens. Ainsi, on le sait, l’ensemble du Pentagone est placé en zone 30. Mais c’est également le cas sur une grande partie de Saint-Gilles, Woluwe-Saint-Pierre, Woluwe-Saint-Lambert, Auderghem et Watermael-Boitsfort.

"On couvre tous les frais"

"Nous avons entamé un processus de concertation avec les communes afin de voir comment on pourrait implémenter cette mesure. Par ailleurs, la Région s’engage à couvrir tous les frais style panneaux de signalisation, marquages au sol, etc. Certains s’interrogent sur la manière avec laquelle cette réglementation sera contrôlée, et c’est pourquoi nous avons libéré des moyens pour équiper chacune des six zones d’un lidar", explique Bianca Debaets (CD&V) Secrétaire d’État en charge de la Sécurité routière.