Bruxelles À partir d’aujourd’hui, ce nouveau pôle culturel ouvre pendant 13 mois avant le début des travaux.

Le musée Kanal-Centre Pompidou a été officiellement inauguré ce vendredi. Ce nouveau pôle culturel bruxellois est le fruit d’un partenariat de 10 ans conclu entre la Région bruxelloise, la Fondation Kanal et le Centre Pompidou. Aujourd’hui, il s’apprête à accueillir les visiteurs pour un marathon de 32 heures non-stop à partir de ce samedi midi et jusque dimanche à 20h.

Pendant treize mois, le musée ouvrira ses portes pour une année de préfiguration, une année zéro, un laboratoire qui permettra de tester ce que le musée propose. Au total, ce sont plus de 35.000 m2 (il faut être prêt à marcher !) qui seront dédiés à des expositions, des spectacles, du design, de l’architecture et des créations d’artistes basés à Bruxelles, le tout dans le prestigieux ancien garage Citroën situé près du canal.

Et c’est sans doute là tout l’intérêt du lieu. Quelle étonnante découverte de se retrouver dans ce joyau de l’architecture bruxelloise des années 1930. Des places de parking se trouvent encore au sol, des postes de réparation de véhicules sont même encore visibles, on s’y croirait ! Excepté pour toutes ces œuvres d’art, parfois monumentales, parfois dans des petites vitrines, qui occupent l’espace.

Une cabane qui fait du bruit toute seule, des automates créés avec des matériaux de récupération, un palmier sur une montagne de sable, on est en plein dans l’art qu’on n’a pas l’habitude de voir. Et l’art contemporain n’est malheureusement pas à la portée de tout le monde. En tout cas, les avis sont tranchés. Il n’empêche que ça attire l’œil, ça pose question et puis, on a envie de dépasser les limites. On pourrait y venir rien que pour se rendre compte de la majestuosité du bâtiment resté à l’état brut, même si la ferraille s’effrite un peu par endroits.

Les expositions prennent place dans les différents espaces de travail de l’époque, les ateliers, les bureaux, la cuisine ou encore les vestiaires. L’espace est très vaste, peu cloisonné et permet aux visiteurs d’avoir différents points de vue sur une même œuvre. Cependant, il y a assez de recoins pour que chacun puisse déambuler à sa guise. Un seul mot d’ordre : perdez-vous.

Concrètement, l’ancien garage accueille non seulement un musée d’art moderne et contemporain mais aussi le Centre d’architecture bruxellois Civa.

Tout au long de cette année de préfiguration, un programme de commandes passées à une dizaine d’artistes vivant et travaillant à Bruxelles sera dévoilé progressivement. Plus d’une centaine d’œuvres seront également exposées.

À terme, le projet retenu prévoira aussi des espaces publics dédiés à la culture, l’éducation et les loisirs et mettra en valeur tous les éléments iconiques de l’architecture existante. Une rue intérieure desservira le musée, le Civa et un auditorium de 400 places.

Les travaux débuteront à l’automne 2019 mais n’empêcheront pas la tenue d’activités culturelles temporaires jusqu’à l’ouverture officielle du site prévue en 2023.

Un musée à plus de 150 millions

Durant un an, le musée sera ouvert à l’état brut avant d’importants travaux qui devraient commencer à la fin de l’année prochaine. Coût total de cette période de préfiguration : 7,6 millions pour les deux ans, dont 3 millions sont financés par les pouvoirs publics, à moitié par la Région et à moitié par la Fédération Wallonie-Bruxelles et la Communauté flamande. Le reste sera couvert par les tickets, les sponsors et les recettes commerciales.

Pour ce qui est des travaux qui devraient s’étaler de 2019 à 2023, un budget global de 150 millions d’euros HTVA est prévu pour les travaux et les études (en ce compris l’architecture), le tout intégralement financé par la Région bruxelloise.

En ce qui concerne le fonctionnement du pôle culturel, un budget total de 18 millions (hors travaux et infrastructures) est prévu dont la dépense sera couverte à part égale par les recettes, le sponsoring et les autorités publiques.

Une convention portant sur dix ans avec le Centre Pompidou prévoit aussi un budget de moins de 10 millions d’euros. "Ce financement fait partie des budgets de fonctionnement de la Fondation et la partie qui en sera couverte via la subvention ou par les recettes propres de la convention n’est pas encore connue", indique le cabinet du ministre-Président Rudi Vervoort (PS).

La note sera donc salée mais apparemment cela vaut la peine pour le ministre-Président pour qui "Kanal sera le phare du désir de faire de Bruxelles la capitale culturelle en 2030".

D’ici la fin de la période de préfiguration, une dizaine d’expositions seront accessibles aux visiteurs. Comptez 10 € pour les spectacles d’arts vivants, 14 € pour les expositions et 19 € pour le tout. Excepté lors de ce week-end d’ouverture durant lequel l’entrée sera au prix unique de 5 €.

Ce lieu historique accueillera aussi le premier Food Market bruxellois, un espace de 500m² remplis d’offres culinaires variées. Ainsi qu’un Kanal Store, un espace pop-up dédié aux créateurs belges, pour une période de 14 mois.