Bruxelles

La section locale du PS a proposé au collège de mettre ce bâtiment à disposition des sans-papiers.

Lors du conseil communal de mardi soir, le bourgmestre Olivier Deleuze (Ecolo) a répondu négativement à la proposition du PS d’héberger les 80 sans-papiers du collectif La Voix des sans-papiers dans le bâtiment Axa. "La loi prévoit que la réquisition d’un bâtiment ne peut se faire qu’après six mois d’inoccupation de celui-ci. Or, dans ce cas précis, le bâtiment avait un locataire jusqu’en août 2017. Il ne peut donc être réquisitionné qu’à partir de février 2018, explique l’Ecolo. Il faut maintenant analyser si les lieux sont suffisamment équipés au niveau des sanitaires et du confort de vie. Ce bâtiment abrite principalement une fonction bureaux. Je ne peux me prononcer à l’heure actuelle."

Plus largement, les Socialistes s’interrogent sur l’avenir de ce bâtiment qui risque bien de rester vide quelques années avant sa reconversion par un futur acheteur. "C’est une question de volonté politique. Nous demandons qu’un appel à projets d’occupation temporaire soit lancé. Cela n’a aucun sens de laisser un tel bâtiment vide pendant des années. Je pense évidemment à l’accueil des migrants ou au dispositif hivernal d’accueil des sans-abri, mais cela peut également être l’occasion de viser une vraie mixité de fonctions avec des projets sociaux, culturels ou associatifs. Ces projets sont créateurs de lien social indispensable et permettent de rassembler des énergies formidables !", estime Martin Casier, qui mènera la liste PS aux élections communales de 2018.