Bruxelles

C'est en découvrant le discours du ministre Pascal Smet (SP.A) au JT de RTL-TVi hier soir que la Febet a décidé de partir en grève.

Initialement prévue le 7 décembre à l'origine, la manifestation des taximen bruxellois a été reportée à la semaine suivante : le mardi 12 décembre très exactement. Lancée à l'appel de la Fédération belge des taxis (Febet), cette grève et manifestation devrait largement perturber le centre de la capitale. Les détails sur le parcours seront communiqués d'ici la fin de la semaine. 

C'est en découvrant le discours du ministre de tutelle Pascal Smet (SP.A) au JT de RTL-TVi hier soir que la Febet a décidé de partir en grève. "Une manifestation était prévue depuis quelque temps déjà. Mais nous avons décidé de l'avancer car nous n'acceptons pas que le ministre légalise Uber dans les médias sans même passer par le parlement bruxellois", explique le secrétaire général de la Febet Sam Bouchal. "Cela fait deux ans que nous résistons. Nous avons tenté de pousser le dialogue le plus loin possible. Mais, avec cette intervention télévisée, le ministre nous montre qu'il n'a pas l'intention de débloquer le dossier."

Sur RTL-TVi, Pascal Smet s'appuie sur un arrêté de la Cour Constitutionnelle de 2010. Cet arrêté avait donné tord à la Région bruxelloise dans sa volonté de sanctionner une limousine wallonne travaillant en territoire bruxellois. "Oui, la Région bruxelloise a été condamnée", reconnaît Sam Bouchal. "Mais Pascal Smet ne dit pas tout. L'arrêté recommande à la Région bruxelloise de corriger l'article 17 de l'ordonnance taxis de façon urgente. Ce qui n'a jamais été fait !" Cet article fixe les conditions dans lesquelles une voiture de location avec chauffeur peut agir en territoire régional. Selon la Febet, "cet article manque totalement de clarté et ouvre des brèches à toutes les interprétations. Ce qui permet à des firmes comme Uber de contourner la loi."

La Febet recueille environ 485 affiliés, soit environ 700 véhicules sur les 1.300 que compte le secteur des taxis à Bruxelles. Le secteur des limousines devrait participer. De même que le syndicat GTL. Pour rappel, la dernière grosse manifestation des taximen bruxellois remonte au mois de septembre 2015.