Bruxelles au fil de l’eau

N. G. Publié le - Mis à jour le

Bruxelles

Croisière guidée à bord du Vivaldi pour découvrir un canal encore mal connu

BRUXELLES-VILLE Embarquement immédiat ! Objectif du voyage : visiter Bruxelles d’une manière incongrue en se laissant porter par les eaux du canal. La sirène retentit et on embarque à bord du Vivaldi depuis le quai des Péniches, non sans s’être fait saluer au passage par le capitaine Maarten.

En route pour 45 minutes de croisière à la découverte des paysages industriels du canal Bruxelles-Charleroi nous faisant apercevoir des quartiers en pleine mutation. “Au cours de la balade, on se rend compte que ça bouge beaucoup par ici. Vous voyez, on passe devant le chantier de la tour Atenor qui, avec ses 140 m, sera la plus haute du pays” , explique Julien Staszewski, de Brussels by Water, association qui organise chaque été ces croisières depuis de nombreuses années.

Direction Anvers, une guide attire notre attention sur “le rôle de l’eau dans la ville” . Au- jourd’hui, elle a une audience un peu particulière : de jeunes enfants en provenance des plaines de jeu de la ville. “Je m’adapte à mon auditoire” , nous répond la guide entre deux explications. Dès lors, la première ligne de chemin de fer de Belgique, le domaine royal ou le compactage et le recyclage des vieilles carcasses de voiture, l’incinérateur n’ont plus aucun secret pour les bambins.

“Je veux faire un 2e tour et rester sur le bateau toute la journée” , nous dit déjà Romain, tout sourire, alors que la balade n’est pas encore terminée.

Parmi les plaisanciers un peu plus âgés, on trouve surtout des Bruxellois. “C’est la deuxième fois que l’on vient. Je trouve ça intéressant car on ne connaît pas notre ville sous cet angle-là. On ne se rend pas compte qu’il y a encore une telle activité industrielle à Bruxelles” , explique Aurore, entourée de sa famille.



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner