Bruxelles

Pour le moment, Auderghem, Schaerbeek et Woluwe-Saint-Lambert sont dirigées par un bourgmestre amarante.

Bien implanté sur l'échiquier politique à Bruxelles, Défi compte y conforter sa présence en tentant d'ajouter aux trois maïorats actuels (Auderghem, Schaerbeek et Woluwe-Saint-Lambert) celui de Watermael-Boistfort, perdu en 2012, et se déployer à l'ouest de la capitale. La formation amarante voudrait par ailleurs transformer l'essai de son implantation en Wallonie en mettant le pied dans quelque 80 communes.

A Bruxelles, une remise en cause de la suprématie de la formation présidée par Olivier Maingain, à Auderghem, Schaerbeek et Woluwe-Saint-Lambert, où trois de ses ténors sont bourgmestres, paraît (très) peu probable.

Les ex-FDF espèrent en outre pouvoir au minimum reconduire leur participation dans des majorités communales à Uccle et Woluwe-Saint-Pierre où ils sont prêts à saisir l'opportunité d'une accession au maïorat, si les circonstances électorales les mettent en condition de le faire.

A Uccle, la démission forcée du bourgmestre MR Armand De Decker a laissé des traces que son successeur Boris Dilliès tente d'effacer. Ce dernier dispose d'un franc soutien de la section locale et de l'appareil du parti, mais pas de l'échevin libéral Marc Cools qui se présente sur une liste libérale séparée.

A Woluwe-Saint-Pierre, les jeux sont un peu plus ouverts. Le bourgmestre Benoît Cerexhe (cdH) espère pouvoir rempiler, avec l'appui d'une Liste du Bourgmestre qui comprendra environ un tiers de candidats de son parti, le cdH, un tiers de Libéraux et Indépendants de l'ancien ministre Dominique Harmel et un tiers de candidats "de la société civile", sans étiquette politique.

Il est actuellement à la tête d'une majorité composée, outre de sa propre liste (cdH+ Libéraux et Indépendants trois), de Défi , et d'Ecolo. Le MR (14 conseillers en 2012, actuellement 12) est la force principale de l'opposition.

A Watermael-Boistfort, Défi avait obtenu le plus grand nombre de suffrages en 2012, mais une coalition Ecolo/MR/ Gestion Municipale, avait renvoyé la bourgmestre sortante Martine Payfa, dans l'opposition. Celle-ci se présente à la tête d'une équipe rajeunie avec l'ambition avouée de revenir aux commandes.

Actuellement associée aux commandes partagées de cinq communes (Evere, Forest, Koekelberg, Uccle et Woluwe-Saint-Pierre), outre celles dont elle occupe le maïorat, la formation amarante ambitionne, au moins, de reproduire ce scénario. Mais le président Olivier Maingain espère aussi qu'elle fera son entrée dans la majorité de la Ville de Bruxelles.

A ses yeux, la présence de Défi dans des communes du nord et de l'ouest sera aussi le signe indicatif d'une progression en vue du scrutin régional de l'année suivante.