Bruxelles

La chambre du conseil de Bruxelles a confirmé lundi la détention provisoire des "papys braqueurs", ont annoncé leurs avocats.

Les intéressés nient toute implication dans un quelconque braquage planifié, mais font usage de leur droit au silence quant au reste. La police judiciaire fédérale avait arrêté quatre braqueurs âgés de 51 à 64 ans mercredi matin alors qu'ils étaient sur le point d'attaquer une banque à Ixelles. Ils ont été placés sous mandat d'arrêt. Après avoir auditionné les suspects, le juge d'instruction a décidé de les inculper pour association de malfaiteurs et tentative de vol avec violences ou menaces, avec arme, en bande, avec véhicule.

Le déploiement des unités spéciales a permis d'arrêter les malfrats juste avant leur passage à l'acte, peu avant que le premier employé de l'agence ne se présente sur son lieu de travail.

Au moment de leur interpellation, les deux suspects les plus âgés étaient en possession de deux véhicules volés, d'une arme à feu, d'une grenade, d'un détonateur d'explosifs, de munitions, de gilets pare-balles, d'uniformes de police et de colliers de serrage destinés à menotter des otages. Un troisième suspect a été arrêté dans une cabine à haute tension située sur le parking de l'agence. Il était en poste pour couper l'électricité dans les alentours immédiats de la banque. Quant au quatrième suspect, la police lui a passé les menottes alors qu'il faisait le guet en face de l'établissement.

Les suspects A.B.O. (54 ans), D.D. (64 ans), K.S. (62 ans) et D.M. (51 ans), surnommés par la presse "les papys braqueurs", ont une longue carrière dans le grand banditisme. Ils ont été condamnés à de multiples reprises pour des vols avec violences et prises d'otages.