Bruxelles

Un objectif de 30% de réduction du gaspillage alimentaire a été défini pour tous les acteurs bruxellois.

À l'initiative de Céline Fremault (CDH), ministre bruxelloise de l'Environnement, le secteur de la distribution à Bruxelles, représenté par Comeos Bruxelles, UCM, APLSIA et UNIZO, a signé le 9 mai une déclaration d'engagement avec la Région bruxelloise pour la promotion et la valorisation de produits durables qui respectent les principes Good Food, la prévention du gaspillage et la valorisation des invendus.

Mais quels sont ces principes Good Food? Lancée en décembre 2015, la stratégie « Good Food – vers une système alimentaire durable en Région Bruxelles-Capitale » a défini des objectifs ambitieux à l’horizon 2020, notamment pour faire évoluer l’offre alimentaire dans les cantines, l’Horéca et les autres canaux de distribution comme les supermarchés. Un objectif de 30% de réduction du gaspillage alimentaire a également été défini pour l’ensemble des acteurs à l’échelle de la région bruxelloise.

Dans ce contexte, la stratégie Good Food prévoit entre autre de collaborer avec Comeos Bruxelles, représentant le secteur du commerce et des services, en vue d’établir un accord ambitieux pour augmenter et promouvoir l’offre alimentaire durable.

"À Bruxelles, l’alimentation représente un quart des impacts environnementaux d’un ménage bruxellois. Développer une alimentation saine, de qualité, de proximité basée sur les circuits courts répond à des besoins en termes de santé publique, de qualité de vie et en termes d’amélioration environnementales et sociales. L’accès à une alimentation de qualité est aussi un défi à l’heure où 55.000 personnes dépendent de l’aide alimentaire et un tiers des Bruxellois vivent avec un revenu inférieur au seuil de pauvreté" explique le cabinet de Céline Fremault.