Bruxelles En 2016, 209 primes d’insertion ont été octroyées à des employeurs travaillant avec des personnes porteuses d’un handicap.

En l’espace de deux ans, le nombre de personnes souffrant d’un handicap ayant bénéficié d’un stage découverte dans une entreprise dite ordinaire a quasiment été multiplié par 6, passant de 17 à 99 personnes. C’est ce qui ressort du rapport d’activités 2016 du service Phare (Personne Handicapée Autonomie Recherchée) de la Région bruxelloise, qui nous a été transmis en exclusivité.

Pour favoriser l’emploi de personnes handicapées dans le secteur de travail ordinaire, le service Phare a mis en place différentes initiatives. Outre le stage découverte, qui permet à la personne handicapée de s’initier à des situations professionnelles, le service propose également des primes d’insertion aux employeurs. Entre 2014 et 2016, celles-ci sont passées de 183 à 209.

De nombreuses associations travaillent d’ailleurs en lien avec le service régional pour booster l’emploi de ces personnes fragilisées. C’est le cas de l’ASBL Diversicom, qui a pris sous son aile Sanaa, atteinte de surdité. Après 8 ans de chômage, la réalisation d’un stage au sein du cabinet de la ministre en charge de l’Aide aux personnes Céline Fremault (CDH) et de plusieurs CDD, Sanaa vient d’obtenir un CDI chez Axa dans le domaine administratif. La fin d’un réel parcours du combattant. "J’ai été confrontée à beaucoup d’obstacles au cours de ma recherche d’emploi, dont notamment celui de l’acceptation de mon handicap. Il y a beaucoup de personnes sourdes qui sont au chômage, je me rends compte de la chance que j’ai", sourit la jeune femme de 34 ans, qui s’occupe de la gestion du courrier de l’entreprise.

Lors de son entretien d’embauche, c’est son mari qui est venu faire l’intermédiaire avec son futur employeur. "Avec mes collègues, nous communiquons par mail ou par écrit. J’ai une de mes collègues qui est motivée pour apprendre la langue des signes et donc je lui apprends certaines choses. Lorsqu’il y a une réunion où quelque chose d’important, alors je fais appel à un interprète", poursuit Sanaa, devenue malentendante à l’âge de 2 ans.

Aujourd’hui épanouie, Sanaa veut divulguer un message d’espoir. "Quand j’étais jeune, je n’imaginais pas avoir un avenir professionnel aussi radieux. Je veux montrer que les sourds et les malentendants peuvent aussi travailler comme tout le monde", conclut-elle.

Afin de sensibiliser les entreprises, tant privées que publiques, à l’emploi des personnes en situation de handicap, le service Phare organise chaque année le Duoday. Cet événement donne l’occasion à des travailleurs de rencontrer sur leur lieu de travail habituel des candidats handicapés à la recherche d’un emploi. En 2016, 37 duodays ont été réalisés, contre seulement 6 en 2014. Une nette progression qui va de pair avec le nombre d’entreprises ayant décidé d’adapter le poste de travail d’une personne atteinte d’un handicap, puisque 16 demandes ont été comptabilisées l’année dernière, contre 7 en 2014.