Bruxelles La fête qui devait durer 36h s'est finalement arrêtée après quelques heures.

À la fin du mois de février, le Recyclart devra quitter ses quartiers qu’il occupait dans la gare de Bruxelles-Chapelle. L’ASBL qui organise des événements culturels depuis une vingtaine d’années n’a plus la permission de continuer ses activités dans la gare car le site ne répondrait plus aux normes de sécurité en cas d’incendie. Afin de terminer en beauté, une fête de 36h était prévue entre 1h du matin ce dimanche et 13h lundi. Mais c’était sans compter sur l’intervention de la police qui a mis fin à la fête quelques heures à peine après le début de celle-ci.

Une trentaine d’artistes étaient pourtant prévus et les fêtards étaient venus en nombre et prévoyaient de passer la journée de dimanche sur place pour dire au revoir au lieu dans l’esprit Recyclart. Mais la fête s’est donc arrêtée plus tôt que prévu à cause de riverains qui se plaignaient du bruit et de bagarres.

"Nous sommes intervenus plusieurs fois. Nous avons reçu plusieurs appels et nous leur avons d’abord demandé de baisser le son mais la troisième fois qu’une patrouille est allée sur place, on s’est rendu compte qu’ils n’avaient pas les autorisations des pompiers, donc nous avons mis fin à la fête"
, indique Ilse Van de Keere, porte-parole de la zone de police Bruxelles-Capitale Ixelles.

Pour rappel, le Recyclart doit quitter les lieux car le site ne répond pas aux normes de sécurité et en cas d’incendie, c’est la jonction Nord-Midi de la SNCB qui serait impactée. Des solutions de relocalisation ont partiellement été trouvées. Le centre des Brigittines pourrait accueillir les activités de cuisine jusqu’au mois de juin. Mais la Ville n’a pas pu proposer une autre solution à long terme.

L’échevin molenbeekois des Propriétés communales, Karim Majoros (Ecolo), a alors proposé à l’ASBL de traverser le canal pour s’installer dans l’ancienne raffinerie du plan K, mais rien de concret de ce côté-là non plus. D’autant que, comme le rappelle la conseillère communale de Bruxelles-Ville Marie Nagy (Défi), "la Ville intervient pour un montant de 174.000 € par an dans le financement de Recyclart, cela me paraît compromis si le déménagement se fait rue de Manchester".

D’après elle, Wim Embrechts, ancien directeur de Recyclart, proposerait le bâtiment Citroën pour remplacer la gare de Bruxelles-Chapelle. Cela permettrait également de pouvoir accueillir toutes les activités de l’ASBL dans un même lieu. "Je trouve que cet emplacement ne serait pas mal. Je ne sais pas si cela pourrait être une solution de manière définitive, mais dans tous les cas, en attendant les travaux, cela peut être un très chouette emplacement dans lequel le Recyclart pourrait créer une vraie dynamique du côté du canal", commente la conseillère communale. Celle-ci compte d’ailleurs interroger Karine Lalieux (PS), échevine de la Culture, afin de déterminer notamment les impératifs techniques, les budgets et les échéances pour une relocalisation de Recyclart.