Bruxelles

En cause ? Les pesticide et les changements climatiques...

"Nous frôlons les 50 % de mortalité ce qui veut dire que la moitié des colonies sont mortes pendant cet hiver à Bruxelles. Comparativement aux autres années, c’est presque un doublement. Ce sont des résultats qui n’ont encore jamais été atteints nulle part dans le monde", a commenté Yves Van Parys, de l’ASBL bruxelloise M’abeille, sur la RTBF à l’occasion de la journée internationale des abeilles. 

C’est près du double de l’année dernière. Le spécialiste précise que les chiffres concernant la Wallonie et la Flandre seront eux aussi négatifs. Cette hécatombe est peut-être due à l’utilisation de pesticides par les particuliers dans leurs jardins. Les deux mois d’hiver extrêmement froid pourraient constituer une autre explication rationnelle.