Bruxelles Cinq projets d’envergure vont changer la face du quartier chaud de la capitale.

Depuis son entrée en fonction comme bourgmestre de St-Josse en 2012, Emir Kir (PS) entend mettre le paquet sur la rénovation urbaine. Et en particulier sur la rénovation dans le quartier Nord davantage en proie que les autres à la criminalité, en raison notamment des activités de prostitution qui s’y déroulent. C’est d’ailleurs pour cela que le socialiste a décidé de limiter les heures d’ouverture des carrées de prostitution (voir pages 10 et 11).

Mais ce dernier insiste également sur le fait que de nombreux projets en cours vont permettre de remonter ce quartier au même niveau que les autres. Au total, 68 millions d’euros sont investis par le public dans le quartier et 90 millions sont injectés par le privé. Le socialiste cite ainsi le projet d’un nouveau commissariat sis à l’angle des rues de Brabant, des Plantes et de la Prairie. Ce nouvel établissement dont la fin des travaux est prévue pour 2017 permettra d’augmenter la visibilité policière au beau milieu du quartier des prostituées. Dont coût : 8,5 millions d’euros.

Autre projet d’envergure financé à hauteur de 8,1 millions d’euros par la Région et le fonds fédéral Beliris : la refonte de Saint-Lazare. "C’est un projet ambitieux qui comprend la création des esplanades; le réaménagement du boulevard St-Lazare pour rétablir le lien entre la ville et la rue de Brabant ainsi qu’un un immeuble de logements dans les rues Linné et Plantes", énumère le bourgmestre qui précise que les travaux débuteront en 2016.

Avec ses 43.000 m2 de bureaux, la Silver Tower dont la reconstruction se finira dans le courant 2016 participera également à la mue du quartier Nord. D’autant plus qu’un espace commercial est compris dans ce projet privé d’un coût de 90 millions d’euros et que les charges d’urbanisme permettront à la commune de construire de nouveaux logements.

Au rayon logements justement, le maïeur tenoodois annonce aussi la rénovation lourde de 50 logements HBM (Habitations à bon marché) au croisement des rues Linné et Plantes. La commune investira 12 millions d’euros dans ces appartements ainsi que dans la création d’un parc entre les deux bâtiments. Une tour de logements vide située rue Musin sera aussi remise en état en 2016 par Beliris pour un montant de 7,4 millions d’euros.

Enfin, Emir Kir compte également beaucoup sur la fin du long chantier régional de la place Rogier (29 millions d’euros) prévue au printemps 2016 après la mise en place de l’auvent et les derniers travaux de surface. "À terme, ce qui nous permettra de sortir le quartier Nord de ses difficultés, c’est le futur contrat de quartier régional pour lequel nous avons un accord de principe et qui permettra de rénover les équipements publics, les logements et les espaces publics encore en rade", indique Emir Kir.

Pa. D.