Bruxelles Lors de tournées de rattrapage, les agents de Bruxelles-Propreté sont parfois amenés à ramasser plusieurs types de sacs-poubelle.

Des sacs-poubelle jaunes, blancs et bleus mélangés au sein d’un même camion poubelle: ce n’est pas la première fois que des Bruxellois partagent leur étonnement devant ce type de pratique opérée par des agents de Bruxelles-Propreté.

Ce vendredi encore, une photo postée sur les réseaux sociaux a fait l’objet de nombreuses réactions. "On nous oblige à trier nos déchets, et c’est très bien, on nous oblige à acheter des sacs de multiples couleurs différentes mais hyper fragiles et à prix d’or, tout ça pour finir par ramasser tous les sacs avec le même camion poubelle", grogne Olivier, à l’origine de la publication.

Sur la photo (voir ci-contre), on remarque que des sacs jaunes, blancs et bruns ont été ramassés simultanément. Pourtant, la réforme des collectes prévoit que l’Agence Bruxelles-Propreté (ABP) effectue un ramassage de sacs bleus, un ramassage de sacs jaunes ainsi que deux récoltes de sacs blancs par semaine. Ces collectes sont donc, en temps normal, effectuées de manière distincte, les plastiques et les cartons étant redirigés vers la centrale de tri alors que les déchets ménagers sont amenés à être incinérés.

Selon l’ABP, il ne s’agit pourtant pas d’une erreur. Ne disposant pas de plus d’informations sur le lieu et la date de prise de vue de la photo, l’ABP avance l’hypothèse d’une tournée de rattrapage.

"Nous sommes en période de vacances et donc certaines personnes sortent leurs poubelles le jour de leur départ mais ça ne coïncide pas toujours avec le jour de collecte. Le camion de la photo est plus petit que ceux de d’habitude car il s’agit d’une petite benne utilisée pour le ramassage des sacs bruns, qui sont des sacs de balayage. Lorsque nos agents ramassent ces sacs et qu’ils constatent que d’autres sacs n’ont pas été récoltés, ils les embarquent avec eux pour éviter que la voirie ne soit souillée", développe le porte-parole de l’ABP, Etienne Cornesse.

Autre hypothèse : les sacs jaunes et bleus trouvés sur la voirie ne contenaient pas de cartons ou de plastiques mais plutôt des déchets ménagers, des vêtements et autres détritus. "Dans les deux cas, les sacs sont emmenés vers l’incinérateur et non vers le centre de tri. Nous voulons éviter que ces sacs restent sur la voirie et donc nous privilégions la propreté publique au tri. De plus, pour les sacs ne contenant pas de plastique ou de carton, ça n’a aucun sens de les déposer dans un centre de tri d’un point de vue environnemental", conclut Etienne Cornesse.