Bruxelles Peu d’établissements sont déclarés à cause de la complexité des démarches.

Depuis le 1e février, il existe une taxe régionale sur les établissements d’hébergement touristique. Elle vise à harmoniser les taxes qui étaient jusqu’alors communales. Elle s’élève à 4 € par chambre et par nuit pour les hôtels et à 3 € pour les hébergements à domicile, du style Airbnb et les terrains de camping.

Depuis lors, les exploitants sont tenus de s’inscrire via irisbox, une plateforme qui permet les interactions entre les citoyens ou les entreprises et les administrations, et de fournir une déclaration mensuelle quant au nombre de nuitées occupées par des touristes. À la fin du mois d’août, 1.121 inscriptions étaient enregistrées.

Malgré les nombreuses campagnes de sensibilisation et de communication organisées par Bruxelles Fiscalité, le nombre d’hébergements à domicile, chambres d’hôtes et autres B&B’s qui sont déjà déclarés reste décevant. "Bruxelles Fiscalité ne possède pas de source authentique fiable permettant de réaliser une vérification et d’affirmer avec certitude que chaque exploitant s’est bien enregistré. Toutefois, à partir des informations disponibles, on peut affirmer que la majorité des hôtels et aparthôtels se sont enregistrés", explique Guy Vanhengel (Open VLD), ministre des Finances.

Pour Jean L’Olivier, membre fondateur de l’association Host’in Bxl, qui regroupe plusieurs particuliers mettant en location leur logement, seulement une centaine des quelque 7.000 logements proposés via la plateforme Airbnb seraient complètement en règle. "Nous souhaiterions que la taxe soit directement comprise dans les frais de la plateforme Airbnb. Chaque réservation décompterait directement cette taxe pour la Région, cela enlèverait un poids aux particuliers."

Selon lui, si beaucoup ne sont pas en ordre, cela est surtout dû à la complexité des démarches. "Le site Internet est très mal fait. Les déclarations mensuelles ne fonctionnent pas toujours et cela prend énormément de temps. Il faudrait faire quelque chose pour faciliter les démarches", explique-t-il. Du côté du cabinet du ministre, on reconnaît que le site d’irisbox possède des modalités plutôt limitées. Bruxelles Finances promet de développer une plateforme de service plus performante.

Les montants des paiements anticipés depuis la mise en place de la taxe s’élèvent à près de 7 millions d’euros et la part des communes dans ces recettes est de 98 %.