Bruxelles La Région bruxellois a décidé d’ouvrir 250 places supplémentaires pour les formations Réagir face à l’urgence.

Quatre mois après leur relance, les formations gratuites Réagir face à l’urgence, initiées par la Région bruxelloise en collaboration avec la Croix-Rouge et le Siamu, sont victimes de leur succès. Résultat : début septembre, l’interface d’inscription affichait complet jusqu’à la fin de l’année. C’est pourquoi la secrétaire d’État en charge de l’Aide médicale urgente Cécile Jodogne (Défi) a décidé, en accord avec les organisateurs, d’ouvrir 250 places supplémentaires.

Ces formations, pour rappel lancées suite aux attentats du 22 mars, ont pour objectif de mieux préparer les citoyens aux situations d’urgence quotidiennes. "Je me réjouis de cet élan citoyen qui est un signe très positif. Les Bruxellois montrent leur résilience après le traumatisme des attentats", constate Cécile Jodogne.

Pour pouvoir dégager ces 250 nouvelles places, quelques modifications ont dû être apportées au niveau de l’organisation. Plusieurs formations du dimanche, au départ destinées aux mouvements de jeunesse, ont été converties en formations individuelles. Afin d’optimiser les disponibilités, ces deux publics seront également amenés à se mélanger lors de certaines séances. En outre, le potentiel d’inscriptions par séance a également été revu à la hausse, ce qui permettra de pallier les absences sans désistement préalable.

"Les jeunes avaient été plus spécifiquement invités à participer, notamment via les mouvements de jeunesse. La participation par ce biais a été moins importante jusqu’à présent mais l’été est la saison des camps et des vacances en famille. Nous attendons donc que cette rentrée 2017-2018 soit bien entamée avant de tirer des conclusions", indique le cabinet de la secrétaire d’État.

Ce renforcement des formations fait également suite à une enquête de satisfaction, proposée par email aux participants. Celle-ci indique que 92 % d’entre eux estiment que la formation est pertinente. 98,86 % la recommanderaient à leur entourage. Les résultats quantitatifs quant à la participation seront analysés à la fin de l’année par la secrétaire d’État. La question de la continuation de ces formations sera dès lors envisagée pour 2018.


==> Infos et inscriptions: www.reagir-urgence.brussels