Bruxelles

Elles passent de 1,5 millions à 3 millions d'euros.

Le budget des primes pour la réalisation d'étude et de travaux de traitement des pollutions du sol dites orphelines en Région bruxelloise a été doublé, passant de 1,5 million d'euros à 3 millions, a indiqué mercredi la ministre de l'Environnement, Céline Fremault. La Région bruxelloise prendra en charge 100% des frais d'étude (au lieu de 60% ou 70% selon les cas) et interviendra plus largement qu'auparavant dans les frais de dépollution.

"De par son riche passé industriel, Bruxelles est composée d'un sol intensément pollué. On estime qu'il reste 400 hectares de terrains pollués. L'objectif régional consiste à traiter l'ensemble de cette surface pour 2029 au plus tard", rappelle la ministre cdH dans un communiqué.

Les aides pour la réalisation des travaux de dépollution sont revues à la hausse: 60.000 euros pour les personnes morales et 90.000 euros pour les personnes physiques. Auparavant, les aides étaient limitées à un plafond de 33.848 euros pour les personnes morales et 29.617 euros pour les personnes physiques.

"Ce nouvel arrêté corrige une injustice: il permet de considérablement aider financièrement les personnes victimes d'une pollution orpheline historique. Il n'y a en effet aucune raison qu'un propriétaire innocent doive prendre à sa charge de coûteux travaux de dépollution dont il n'est pas responsable", selon Mme Fremault.