Bruxelles La demande de permis d’environnement introduite par Ghelamco a été déclarée complète et recevable.

Chaque semaine apporte son lot de rebondissements dans le dossier du futur Stade national censé s’implanter sur le parking C du Heysel à Grimbergen. Après deux demandes de permis de bâtir et d’environnement refusées respectivement en mars et juin dernier, le promoteur immobilier Ghelamco a introduit à la mi-septembre une nouvelle demande de permis d’environnement. Celle-ci a finalement été déclarée recevable ce lundi, indiquent nos confrères de Bruzz mardi.

Une information confirmée par l’échevin des Sports à la Ville de Bruxelles, Alain Courtois (MR). "Désormais nous attendons la décision de la députation du Brabant flamand qui dispose de 120 jours pour répondre à la demande", précise l’édile libéral, porteur du projet. Une nouvelle enquête publique d’une durée de trente jours devrait être lancée par la commune de Grimbergen prochainement.

Il est cependant encore trop tôt pour donner une date de début des travaux. Alors que ceux-ci devaient commencer dans un premier temps, en mars 2016, ils n’ont cessé d’être reportés pour diverses raisons urbanistiques et politiques. Une situation qui inquiète quand on sait que le Stade national est censé être opérationnel pour le match d’ouverture de l’Euro 2020.

À cet égard, l’UEFA avait récemment annoncé qu’elle attendrait le 20 novembre avant d’éventuellement se mettre à la recherche d’une alternative à Bruxelles. À cette date, le permis d’environnement devrait être délivré. Ce qui ne laisse donc que 47 jours au promoteur Ghelamco pour obtenir son permis alors que le délai légal octroyé à la députation flamande pour se prononcer est de 120 jours.