Bruxelles

Il sera situé rue de Brabant à Saint-Josse-ten-Noode.

La zone de police de Bruxelles-Nord a inauguré jeudi après-midi un nouveau commissariat situé rue de Brabant à Saint-Josse-ten-Noode. Le prix de ce nouveau bâtiment s'élève à 9,3 millions d'euros. Sa construction est le fruit d'un partenariat public-privé, qui comprend l'aménagement du commissariat et la création de 7 appartements. "Il s'implante parfaitement dans le cadre du renouveau du quartier Brabant, à cheval sur la séparation invisible entre nos deux communes de Schaerbeek et de Saint-Josse", remarque le bourgmestre de Schaerbeek Bernard Cleyrfayt, président du Collège de police. "Un tout nouveau programme de rénovation urbaine a été lancé: un contrat de rénovation urbaine qui permet à nos deux communes d'investir, avec l'aide la Région, près de 22 millions supplémentaires. La rue de Brabant est une des rues commerçantes les plus dynamiques de la Région bruxelloise. En déplaçant le commissariat 5 ici, nous rendons la police plus présente, plus visible dans ce lieu de passage et de forte affluence, à proximité de la gare du Nord".

Il ajoute détenir le meilleur bilan en matière de réduction de la criminalité et de la délinquance de toute la région bruxelloise: 47% de baisse du taux de criminalité depuis 2002.

Le commissariat est divisé en 3 zones, une accessible au public, une réservée au personnel et une dédiée aux personnes privées de leur liberté. Il dispose notamment de la technologie nécessaire pour enregistrer en vidéo les auditions et d'un local d'accueil des familles et de mineurs d'âge.

A l'instar des autres commissariats de la police de Bruxelles-Nord, il sera ouvert 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Tous les services de police sont présents dans le bâtiment.

"Territorialisation, décentralisation et police de proximité: voilà trois concepts qui depuis 2001 guident le déploiement et le développement de notre zone de police", explique le chef de corps Frédéric Dauphin. "L'approche des phénomènes de la prostitution et de la transmigration nécessite le développement d'un travail de partenariat avec le secteur associatif, le secteur socio-préventif et le secteur socio-éducatif. Un commissariat disposant de l'ensemble des fonctionnalités de base et dont le personnel est en contact quotidien avec les réalités concrètes est la plateforme idéale de construction de ces partenariats".