Bruxelles Le bail ne pourra excéder la durée d'un an.

Occuper un commerce vide pendant seulement quelques mois afin de tester son concept ou se lancer, cela sera maintenant plus facile à Bruxelles, grâce à un nouveau genre de bail qui permettra d'occuper les lieux pour une durée de maximum un an. En effet, le gouvernement bruxellois a approuvé ce jeudi l'avant-projet d'ordonnance permettant aux commerces éphémères (pop-up stores) d'occuper pour quelques mois seulement des espaces commerciaux vides.

Les magasins éphémères sont de plus en plus nombreux dans les artères commerçantes bruxelloises mais "actuellement, le bail commercial interdit formallement des locations occasionnelles", indique Didier Gosuin (Défi), ministre bruxellois de l'Economie. Pour contourner le problème, les commerçants ont recours à une convention d'occupation précaire. "Seulement, celle-ci ne relève pas du droit commercial", explique le ministre.

Le but de ce nouveau bail est donc d'assurer "la sécurité juridique de toutes les parties, grâce à un bail commercial de courte durée." Le bail ne pourra excéder une année et a comme objectifs de dynamiser le commerce, tester l'attractivité commerciale d'une artère ou encore de lutter contre la vacance commerciale. Le tout afin de permettre à des jeunes entrepreneurs de se lancer et de tester leur produit. 

Le ministre a indiqué ce matin que l'ordonnance devrait entrer en vigueur durant le premier trimestre 2019.