Bruxelles Ce titre de compétence est délivré à la suite d’une épreuve qui dure environ quatre heures.

Être barman, serveur ou premier chef de rang dans un restaurant, ça s’apprend. Et pourtant, de nombreux travailleurs du secteur de l’Horeca ont tout appris sur le tas. Bien que l’expérience compte, de plus en plus d’établissements demandent une preuve de compétences professionnelles. C’est pour cela que le centre bruxellois de validation des compétences dans le secteur de l’Horeca a été créé.

Inauguré ce lundi après-midi, le nouveau centre permettra, à toute personne de plus de 18 ans disposant de qualifications suffisantes dans le métier choisi, d’obtenir un titre de compétence. Les trois métiers actuellement proposés, pour la toute première fois en Belgique, sont ceux de serveur, barman et premier chef de rang. "Nous avons établi un partenariat avec l’institut de promotion sociale et le centre de formation des classes moyennes. Les demandeurs d’emploi et les travailleurs qui ont de l’expérience dans ce secteur, mais qui ne disposent pas d’un diplôme, pourront faire certifier leurs compétences et obtenir un titre. Celui-ci leur permettra de faire reconnaître ces compétences sur le marché de l’emploi ou dans leur parcours de formation", explique Mathilde Vankerkhoven, coordinatrice du centre.

Afin d’obtenir cette sorte de diplôme, les candidats passent par plusieurs étapes. Tout d’abord, le candidat doit réaliser un entretien avec un spécialiste du métier, qui permettra d’évaluer son niveau. Si celui-ci présente des lacunes, il devra, en premier lieu, suivre une formation complémentaire. Sinon, il peut alors directement s’inscrire à une épreuve. "Le test dure généralement 4 heures et on met les candidats en situation. Si par exemple, une personne décide de passer l’épreuve pour le métier de barman, on lui demandera de faire la mise en place de son bar, de jouer le service, de préparer un café ou encore un cocktail. Ici vous pouvez voir une serveuse qui fait flamber des ananas. Certains établissements réalisent encore cela devant le client", poursuit Mathilde Vankerkhoven. L’épreuve est évaluée à la fois par une personne du centre et par un professionnel du métier venu de l’extérieur. Suite à cela, si tout se passe bien, l’élève d’un jour reçoit un titre de compétence. En cas d’échec, il sera réorienté auprès d’un conseiller.

Autre avantage , ce certificat donne accès à certaines formations et permet également d’obtenir des dispenses dans certains cours. En 2017, trois nouveaux métiers seront proposés : les cuisiniers, réceptionnistes et gouvernantes d’étage pourront eux aussi faire valider leurs compétences. À terme, cette titularisation devrait s’ouvrir à tous les métiers de l’Horeca.