Bruxelles La conseillère communale Marie Nagy (Défi) souhaite donner plus de place aux piétons et cyclistes.

Dénaturée par des aménagements routiers datant des années soixante, l’avenue Louise a perdu une partie de son lustre et de son confort. Il est pourtant possible, pour Marie Nagy (Défi), conseillère communale à la Ville de Bruxelles, de l’améliorer "avec une intervention volontariste et ne nécessitant pas des travaux d’infrastructure trop importants."

Un réaménagement de sa rive sud-est envahie par des bandes de circulation et du stationnement pourrait, selon Marie Nagy, changer son visage. "Actuellement, l’on retrouve beaucoup trop d’asphalte sur cet axe géré par la Région bruxelloise. Les piétons et cyclistes sont délaissés et les voitures omniprésentes. Les cyclistes doivent donc composer avec un trafic parfois dangereux. Si sa rive sud-ouest a pu conserver son double alignement d’arbres entourant le site du tram, pourquoi ne pas rétablir un double alignement d’arbres sur l’autre rive et créer un axe vert pour piétons et cyclistes, une promenade urbaine de même largeur que le site tram ?", poursuit-elle.

Le tram est protégé du trafic et offre des liaisons intéressantes vers le Bois de la Cambre, l’ULB, Watermael-Boitsfort et Auderghem d’un côté et vers le centre-ville et Jette de l’autre. Mais c’est sur l’autre côté que Marie Nagy propose de faire des aménagements. "Je propose de rendre deux kilomètres aux habitants et aux cyclistes en liaison directe avec le Bois de la Cambre et de planter 180 arbres supplémentaires sur l’avenue."

Le projet pensé par Marie Nagy
© DR

La sécurisation des traversées piétonnes aux entrées et sorties des voies centrales est, selon elle, possible avec des feux de signalisation à bouton-poussoir et un reprofilage de voirie visant une modération de la vitesse du trafic.

"Au total, l’avenue remplirait de façon plus équilibrée ses différentes fonctions : de chaque côté, on trouverait un trottoir le long des immeubles, une rangée de stationnement accessible par la voie latérale qui donnerait aussi accès à des emplacements intercalés entre les arbres. Ensuite le nouveau terre-plein engazonné et entouré d’arbres à haute tige (marronniers ou platanes) serait aménagé pour les piétons et les cyclistes en promenade. Enfin, au centre, on retrouverait les voies de circulation principales respectant les 50 km/h. Les entrées et sorties vers les voies latérales se feraient de la même manière du côté tram et du côté promenade", précise-t-elle.

"Avec cet aménagement, l’avenue Louise retrouverait son quadruple alignement d’arbres et les Bruxellois pourront jouir d’une promenade verte reliant le centre-ville au Bois de la Cambre. Le paysage urbain serait amélioré et embelli par la symétrie retrouvée du double alignement des arbres", conclut Marie Nagy.