Bruxelles Les habitants du quartier Alhambra en ont marre et le font savoir grâce à des vidéos.

Ce n'est pas une nouveauté, les habitants du quartier Alhambra ont déjà fait connaître leur mécontentement concernant la prostitution qui se déroule dans leur quartier ou encore le trafic de stupéfiants et les toxicomanes qui se droguent à la vue de tous.

Récemment, sur sa page Facebook, le comité Alhambra a lancé un appel aux photos et aux vidéos "Chers voisins, depuis plusieurs semaines, la problématique de la drogue dans le quartier connait une forte recrudescence. Si vous avez des images, des vidéos ou des témoignages des nuisances occasionnées, n'hésitez pas à nous les faire parvenir par email ou message privé."

Et des vidéos, ils en ont reçues. Sur certaines, on aperçoit un dealer livrer la marchandise en pleine rue à des personnes cachées par un échafaudage. Dans d'autres, on aperçoit des jeunes en train de consommer de la drogue assis sur le pas d'une porte, à la vue de tous les passants donc. Plusieurs vidéos de personnes différentes montrent des faits similaires plusieurs jours de suite, au début du mois d'août.



Pourtant, le comité de quartier assure que la présence policière a été renforcée dans le quartier depuis la fin du mois de juillet. Quatre actions ont été menées suite auxquelles 48 personnes ont été contrôlées.

"En parallèle la police locale organise des actions qui visent les clients qui ne respectent pas le règlement de police dans les ‘petites rues’ du quartier (une zone de tolerance est prevu sur le boulevard d’Anvers et Albert II). Les clients qui approchent des prostituées en dehors de cette zone de tolerance risquent une amende dressée par des policiers de la force locale qui se patrouillent à pied", précise le comité sur sa page Facebook.

Et le comité Alhambra de rappeler qu'il plaide "pour la fermeture pure et simple des commerces liés à la prostitutions (cafés ET hôtels)".