Bruxelles

Il désire ainsi suivre l'exemple de Liège.

"Aujourd'hui, je dois choisir et je pense qu'il est temps, avec les associations de terrain et notre réseau d’hôpitaux universitaires, d'ouvrir une salle de consommation à Bruxelles." Voici ce qu'à répondu Philippe Close (PS), lors d'une interview donnée à nos confrères de la RTBF concernant l'ouverture prochaine d'une "salle de shoot" à Liège.

En effet, il estime que Bruxelles fait face aux mêmes enjeux que la cité ardente: la drogue est consommée en rue, dans les squat, dans les stations de métro. Tout cela dans des conditions d'hygiène déplorables.

Les "salles de shoot", ou plutôt "salle de consommation", seront donc en premier lieu à destination des toxicomanes. Des infirmiers seraient présents afin d'assurer les conditions sanitaires et limiter les risques d'hépatite C ou d'overdose, notamment.

Ces dernières semaines, les habitants du quartier Alhambra se sont plaints de voir des personnes se droguer sous les yeux de tous, en pleine rue. Des vidéos ont même tourné sur les réseaux sociaux pour inviter les autorités à trouver une solution.

Philippe Close promet dès lors que s'il est encore au pouvoir après les élections, il prendra les choses en main et travaillera pour ouvrir une salle dans un quartier encore non déterminé de la Ville.