Bruxelles

La commune a tout de même précisé que ce marché était autorisé

Ce week-end, un marché a envahi le marché aux Poissons, dans le cœur de Bruxelles, juste à côté de la place Sainte-Catherine. Si d’apparence il avait l’air agréable de se promener parmi les stands et de s’asseoir boire un verre au soleil en écoutant un concert live, les commerçants des alentours n’étaient pas spécialement enchantés de la manière dont le marché s’est déroulé.

"La place ne mérite pas ce genre d’événement. Le marché ne respecte pas les règles. On s’efforce que les gens qui viennent ici reçoivent de la qualité mais ce marché gâche l’image que nous essayons de donner à la place", déplore Marc Withofs, président de l’association des commerçants du marché aux Poissons et de la place Sainte-Catherine. Et en effet, certaines règles n’ont pas été respectées. Notamment, le fait que les voitures, camionnettes et remorques ne peuvent pas stationner sur le marché. "Ils ont réservé des places un peu plus loin, je ne comprends pas pourquoi ils ne mettent pas leurs véhicules là-bas. S’ils ont des camions réfrigérés, ils n’avaient qu’à réserver des places le long de la rue", déplore le président. Des personnes de la commune sont venues leur demander de déplacer les véhicules mais les propriétaires des voitures n’en ont pas tenu compte.

Il regrette que les organisateurs se soient installés devant les commerces et les restaurants, empêchant certains de déployer leur terrasse par ce beau week-end ensoleillé. Il souligne aussi le fait que les câbles électriques traînaient dangereusement un peu partout, les personnes passant par là risquaient en effet de trébucher. Quant à l’accès PMR qui mène à la station de métro Sainte-Catherine, il était encerclé par les câbles, les tentes et les bâches : le parcours du combattant pour emprunter l’ascenseur.

Du côté de la commune, on regrette bien évidemment les difficultés occasionnées aux riverains et on souligne que le marché était bien autorisé. Un feed-back est prévu après l’événement afin de déterminer les points positifs et négatifs. Si les problèmes sont avérés, l’organisateur en sera notifié mais il risque de ne plus pouvoir organiser son événement à l’avenir.