Bruxelles Les travaux de réaménagement des voiries démarreront ce lundi et ce pour une durée de deux ans.

Annoncé il y a plus d’un an, le chantier de réaménagement de façade à façade des voiries de l’Îlot sacré sera finalement lancé ce lundi 20 mars par la Ville de Bruxelles. Objectif: palier à l’état de dégradation important du revêtement des voiries et harmoniser les matériaux avec ceux des rues adjacentes. Un nouvel éclairage sera également placé en façade.

"Le réaménagement des voiries de l’Îlot Sacré est la suite logique des aménagements qui ont été réalisés dans le périmètre de protection de la zone Unesco autour de la Grand-Place et qui permettent d’accueillir dignement les nombreux citoyens, touristes et chalands", explique l’échevin de l’Urbanisme Geoffroy Coomans de Brachène (MR).

Pour rappel, outre la rue des Bouchers et la Petite rue des bouchers, le périmètre comprendra la rue des Dominicains, la rue d’Une Personne, la rue du Marché aux peaux, l’impasse de la Fidélité, l’impasse de la Tête de Bœuf et l’impasse du Chapelet.

Dans un premier temps, Sibelga, Proximus et Vivaqua débuteront avec les impétrants. Le chantier devrait se terminer en septembre 2018. Ensuite, la Ville de Bruxelles prendra le relais concernant les travaux de réaménagement en tant que tels, qui devraient se clôturer aux alentours de mars 2019.

Et pour que les riverains et commerçants puissent se tenir au courant de l’avancée du chantier, Un site internet a été mis en place. "En se rendant sur www.ilotsacre.bruxelles.be, les riverains pourront retrouver le calendrier complet et se tenir au courant des différentes phases du chantier. Ces infos seront actualisées régulièrement", précise l’échevin.

Un ombudsman, qui répondra exclusivement aux questions des citoyens sur le chantier devrait également être présent trois demi-journées par semaine.

Les rues resteront accessibles aux piétons durant toute la durée de travaux. "Aucune voirie ne sera totalement fermée. Les commerces et habitations resteront accessibles", tient à rassurer Philippe Massart, directeur de la communication chez Sibelga.