Bruxelles Une installation à la place du Samedi empêcherait la circulation des cyclistes ou des personnes à mobilité réduite.

Vous l'avez peut-être déjà remarquée si vous vous êtes baladés aux alentours de la place Saint-Catherine depuis le mois de juin. Une oeuvre d'art y a été inaugurée le 19 juin passé par la ville de Bruxelles. Il s'agit d'une rivière numérique, une oeuvre tactile qui s'anime lorsqu'on marche dessus. Elle est censée représenter la Senne et l'endroit initial où elle passait.

Seulement, l'oeuvre n'est pas au goût de tous. En effet, les habitants du quartier et les passants qui fréquentent la place déplorent que l'oeuvre empêche les cyclistes de passer, "sans parler des chaises roulantes", soulignent les riverains dans un communiqué.

Et les habitants du quartier ont manifesté leur mécontentement à plusieurs reprises à la ville de Bruxelles et aux pompiers. "Ne voyant aucune réaction, réponse officielle de la part de la ville de Bruxelles les riverains et autres citoyens ont décidé d’agir, soutenus par l’association des cyclistes. Ils ont décidé d’embellir la chose avec des slogans et un passage de vélos fictif", explique les citoyens.

Coût de l'oeuvre? 52.000€. Les habitants se demandent si cet argent n'aurait pas pu servir à créer des pistes cyclables, justement.

Pourtant, plusieurs semaines plus tard, cette "chose", comme les habitants du quartier ont décidé de la surnommer, est toujours en place. Ils déplorent en outre ne pas avoir été consultés par la Ville. "On prétend que les riverains seront consultés concernant l'aménagement définitif de la place", indiquent-ils dans un communiqué. Mais pour eux la réponse est simple: ils veulent que la place redevienne comme avant, pavée, tout simplement et insistent pour que l'oeuvre disparaisse au plus vite.

Afin de faire connaitre leur mécontentement, une action sera menée ce mercredi à 11h sur la place. Ils dénoncent une "Disneyfication de Bruxelles".