Bruxelles Pour faire passer aux festivaliers une expérience au top, de nombreux bénévoles travaillent pendant le festival.

Aujourd’hui, c’est la dernière journée pour profiter du Brussels Summer Festival (BSF) qui semble déjà avoir remporté un franc succès auprès des festivaliers. Mais au-delà des groupes, des foodtrucks et des concerts, le festival ne serait rien sans les nombreux bénévoles qui se relaient pendant cinq jours. Ils sont plus de 400. Nicolas est le responsable des bénévoles depuis onze ans, mais il s’occupe aussi des étudiants jobistes qui, eux, sont une centaine à se partager les postes à responsabilité comme responsable billetterie ou responsable bar.

Défrayés 15 € par jour, les bénévoles se divisent différentes tâches : le bar, les tickets boissons, la billetterie, l’éco team, les PMR, les toilettes, les frites, les VIP, etc. Chaque jour de travail rapporte un pass BSF pour une autre journée. "On essaye de les gâter comme on peut parce qu’ils ne sont pas rémunérés pour leur travail et on essaye de les garder", explique Nicolas. En effet, en cette période de seconde session, certains étudiants ne peuvent pas assurer leur bénévolat. Et chaque jour le responsable déplore environ 20 % d’annulations. "Comme ce sont des bénévoles, ils ne sont pas obligés de prester un certain nombre d’heures. C’est encore pire les jours de pluie, on sait qu’on va avoir des annulations, alors j’essaye d’anticiper. On a des gens en réserve et parfois certains arrivent à l’avance en disant clairement qu’ils peuvent donner un coup de main s’il y a besoin."

Leur quartier général est situé à la place des Musées. Derrière les barrières, des fauteuils sont installés au soleil. D’un côté, certains jouent au basket mais une table de ping-pong et un kicker sont aussi à leur disposition, tout comme une télé et une console. On y distribue des boissons, des bonbons, des sandwiches, des goodies et chaque jobiste ou bénévole peut venir y passer sa pause ou bien même arriver avant son shift pour décompresser avec les autres. La zone est ouverte entre midi et 2 h du matin.

Parmi les bénévoles, une équipe de 13 jeunes constitue l’éco team. Ils commencent vers 12 h 30 et terminent aux petites heures, après la fin des concerts. "On se promène sur les différents sites et quand on voit qu’une poubelle est remplie, on la change. On veille à fournir des sacs aux commerçants et on les reprend quand ils sont remplis. On ne doit pas faire du nettoyage mais si on voit que des gens ont laissé traîner quelque chose, on le ramasse. Avant les concerts, on installe certaines poubelles et on les rentre le soir", explique Eric, étudiant et bénévole dans la team depuis deux ans. Et c’est du boulot. Rien que sur la place des Palais, il y a plus d’une trentaine de poubelles à rentrer chaque soir et à installer chaque jour.