Bruxelles La première édition du BXL Beer Fest rassemble des brasseries du monde entier.

Cinquante brasseries venues de France, des États-Unis, d’Espagne, d’Angleterre, d’Italie et bien entendu, de Belgique investissent le site de Tour et Taxis tout le week-end à l’occasion de la première édition du BXL Beer Fest. Entre 5.000 et 6.000 visiteurs sont attendus.

Vincent Callut (MeetMyBeers !), Jean Hummler (Moeder Lambic), Olivier Desmet (restaurant Nüetnigenough) et Kevin Desmet (Belgian Beer Geek), quatre professionnels passionnés de bière, organisent le festival depuis plus d’un an. "Les Belges ne connaissent pas assez les bières étrangères qui souffrent trop des stéréotypes négatifs. Le Belge est très chauvin en ce qui concerne sa bière mais il ne s’y connaît en fait que très peu en général. Notre but est de promouvoir la bière artisanale, et pas seulement celle de chez nous.", explique Vincent Callut. Et cela est devenu le réel leitmotiv de l’événement : mettre en avant des bières "honnêtes et vraies" et artisanales qui respectent les ingrédients, les processus de fabrications et qui sont indépendantes.

Qu’elles soient amères , acides, fumées, fruitées ou sucrées, aromatisées au piment, aux herbes ou au thé, au total ce sont plus de 350 bières qui peuvent être dégustées, en présence des brasseurs eux-mêmes, un aspect important mis en avant par le festival. "Que l’on soit amateur ou connaisseur, le but est de pouvoir discuter avec les brasseurs et partager les expériences, explique Vincent Callut, le festival se veut avant tout convivial et ouvert à tous". Sébastien, un visiteur, confirme. "Il y a un réel échange entre les brasseurs et le public. On peut même retrouver des brasseries qui ne sont presque pas disponibles en Europe, l’ambiance est bonne et on remarque que la bière est une passion pour pas mal de monde."

Du côté des filles, l’idée a l’air de plaire également. "Je suis venue spécialement pour le festival. J’adore découvrir de nouvelles bières et j’ai été particulièrement séduite par celles qui viennent d’Italie" , explique Suzy, une Californienne.

Installés aux quatre coins du grand espace qui s’ouvre à eux, derrière des bars fabriqués en palettes qui donnent du cachet à l’événement, les brasseurs servent leurs créations dans la bonne humeur. "Il y a beaucoup d’autres brasseurs qu’on ne connaît pas toujours et avec qui il est possible d’échanger sur des techniques de productions, par exemple. On prend des contacts et parfois on parle même de faire un brassin collectif", explique Nacim, le cofondateur de la brasserie l’Ermitage qui produit sa bière à Bruxelles depuis seulement six semaines et qui profitait du festival pour la présenter pour la première fois. Bruxelles et la Belgique sont d’ailleurs bien représentées lors du festival, avec près de vingt brasseries présentes.

Tout est mis en œuvre pour partir à la découverte du savoir-faire brassicole local et international.