Bruxelles Une nouvelle phase des travaux du complexe Reyers a débuté ce lundi créant de gros embarras de circulation.

Ce matin, c'était le chaos sur les routes de Bruxelles aux alentours de Reyers et de Meiser. En effet, la deuxième phase des travaux de rénovation du complexe Reyers a débuté ce lundi matin, fermant simultanément trois tunnels: le tunnel Reyers-Montgomery dans les deux directions et le tunnel Reyers-Meiser en direction de la E40. 

© IPM Graphics


Les travaux consistent à défaire entièrement les toitures et les reconstruire. Ce matin, des équipes étaient déjà présentes dans les trois tunnels afin d'enlever ce qui devait l'être. Bruxelles Mobilité annonce aussi que les travaux de démolition de la toiture pourraient déjà commencer dès ce mercredi.

Malgré les informations diffusées sur les différents canaux de Bruxelles Mobilité, c'était véritablement le chaos ce matin sur les routes aux alentours de Reyers et de Meiser. Les automobilistes ont parfois dû accuser un retard de deux heures. Au niveau de la moyenne ceinture, la circulation était complètement à l'arrêt. "On a observé une grosse remontée de files sur la E40 vers Meiser. Mais ça roulait bien sur la E40 vers le centre", explique Camille Thiry, la porte-parole de Bruxelles Mobilité.

Pourtant, la situation chaotique n'étonne pas Bruxelles Mobilité: "On s'y attendait. Quand on change de phase dans un chanter, c'est toujours perturbant mais après deux ou trois jours, on remarque que la situation se normalise car les automobilistes évitent la zone concernée ou trouvent des alternatives, c'était la même situation en janvier lorsqu'on a fermé le tunnel de la E40 vers Meiser", explique encore la porte-parole. 

Améliorer la fluidité

Depuis janvier, de nombreuses mesures ont été prises afin d'améliorer la fluidité du trafic en surface. "Nous avons posé des signalisation sur le ring et nous communiquons en temps réel sur twitter. Déjà en janvier nous avions adapté le flux de circulation en surface en modifiant la signalisation, le phasage des feux, l'information aux usagers et la présence policière. Nous savons qu'il y a un gros noeud au carrefour de Meiser où nous avons renforcé la présence policière", indique la porte-parole.

Des itinéraires alternatifs

En attendant, Bruxelles Mobilité encourage fortement les usagers qui n'ont pas Reyers comme destination finale à ne pas transiter par là. Les conducteurs en provenance de l'avenue de Roodebeek qui veulent rallier la place Meiser doivent ainsi emprunter le square Plasky. La circulation locale peut utiliser la chaussée de Louvain, le boulevard Léopold III ou encore l'avenue de Tervueren.

© Bruxelles Mobilité

Les transports publics impactés

De nombreux bus de la Stib ont été pris au piège dans les embouteillages. En tout, neuf lignes sont concernées, exclusivement celle qui emprunte les rues des quartiers du Lambermont, de Meiser et de Plasky. Certains bus accusaient parfois plus d'une heure de retard. Actuellement, il faut encore compter une trentaine de minutes de délai pour ces bus. Le tram 35 a également été touché mais la situation est rentré dans l'ordre pour cette ligne.

Il est prévu que le chantier soit terminé pour la fin de l'année 2018. C'est le tunnel Montgomery-E40 qui va rouvrir le premier à la fin de l'année. Le tunnel E40-Montgomery suivra quelques jours plus tard et le tunnel Meiser-E40 rouvrira à la mi-janvier 2019.