Bruxelles Côté Sushi, c’était cinq enseignes à Bruxelles et une soixantaine d’employés.

À Bruxelles comme dans la plupart des métropoles occidentales, les snacks et restaurants spécialisés dans la cuisine japonaise ont poussé comme des champignons depuis une quinzaine d’années. Lancée voici neuf ans, l’enseigne Côté Sushi a plutôt bien fonctionné dans la capitale. Son patron a réussi à ouvrir cinq restaurants.

Las… Côté Sushi a définitivement fermé ses portes de ses cinq enseignes mardi soir dernier. Pour ne plus jamais réapparaître en Belgique. Ce concept basé sur la fraîcheur des produits japonais et l’originalité des recettes teintées d’influences péruviennes vient de France. Le créateur y a développé une quarantaine d’enseignes de Paris à Marseille en passant par Bordeaux, Reims ou Nantes.

En Belgique, c’est Yohan Azran qui a repris la master franchise (exclusivité sur le territoire belge). Après neuf ans d’aventure, Yohan Azran met donc la clé sous la porte. La faute à une mauvaise entente et des promesses non respectées du franchiseur, regrette-t-il. "Nous avons décidé de rentrer le préavis il a un an environ. Nous n’arrivions plus à servir notre clientèle avec l’excellence que nous nous étions fixée. La maison mère ne nous a aidés sur rien ces dernières années. Le conflit s’est intensifié il y a seize mois environ. Nous avons des restaurants qui fonctionnent plutôt bien mais nous avons dû mettre trop de notre poche."

Côté Sushi faisait travailler environ 60 personnes, disposait d’un fichier de plus de 65.000 clients, affichait un chiffre d’affaires d’environ 2,5 millions d’euros par an via ses enseignes en région bruxelloise (Anderlecht, Porte de Namur, Woluwe-Saint-Lambert, Jette et chaussée de Waterloo) ainsi qu’un gros réseau de livraison à domicile, qui représentait en réalité 80 % de son CA. Face à cette situation conflictuelle, Yohan Azran a décidé de stopper l’aventure, promise pour 18 ans via sa master franchise, après neuf années d’activité.

Ce quadragénaire né à Paris n’arrête pourtant pas la gastronomie sur le pouce ou à emporter. En lieu et place des enseignes Côté Sushi apparaîtra, dès le 27 août prochain, un nouveau concept mêlant cuisine japonaise et cuisine mexicaine. Baptisé Sushiria, cette enseigne proposera donc des tacos mexicains et des sushis japonais - "tous frais minute", sur place, à emporter ou en livraison à domicile. "On y trouvera même des churros, des ceviche, de moishis, etc.", s’enthousiasme Yohan qui, cette fois-ci, travaille pour son propre compte.