Bruxelles

Une tentative précédente de confectionner une telle liste avait échoué en raison de la personnalité de deux candidats MR que la section de DéFI ne souhaitait pas voir y figurer.

Une liste MR-Défi et Indépendants se présentera finalement à Crainhem. L'accord a été scellé mardi soir et avalisé par les instances. Une tentative précédente de confectionner une telle liste avait échoué en raison de la personnalité de deux candidats MR que la section de DéFI ne souhaitait pas voir y figurer. Ils n'en seront pas. Il s'agissait de deux ex-membres du cdH. Le premier, Thierry Van de Plas, se voit reprocher d'avoir tenu des propos négationnistes. Le second, l'actuel échevin Olivier Joris, entre-temps retourné sur la liste de la bourgmestre cdH Dorothée Cardon, a vu sa fiabilité remise en cause par les amarantes.

Lors des précédentes élections locales, une liste Union, composée du MR, de DéFI et du cdH avait remporté les élections et dominait le paysage local. DéFI avait décidé de ne plus renouveler l'expérience dès lors que le cdH avait annoncé qu'il l'ouvrirait à l'union flamande en vue du prochain scrutin. Des dissensions étaient apparues lors de la passation de pouvoir entre l'ancienne bourgmestre Véronique Caprasse (DéFI) et l'actuelle, Dorothée Cardon (cdH).

Des candidats MR ont entre-temps fait allégeance à la liste de Mme Cardon, aux côtés de candidats CD&V, Open Vld et Ecolo. Il leur sera demandé de rejoindre la liste MR - DéFI.

La liste 'Défi + MR+ IND' sera la seule à "défendre sans équivoque le droit des francophones des communes à facilités tel que validé dans le programme MR de la Périphérie", a indiqué la présidente du MR dans la périphérie, la ministre Sophie Wilmès, jointe par l'agence BELGA. Ce droit des francophones passe notamment par la reconnaissance du droit des citoyens de demander et recevoir leurs documents dans la langue de leur choix pour une période de 4 ans ou encore la reconnaissance du droit des conseillers communaux à parler en français au conseil communal, a-t-elle précisé. 

"Les personnes qui ne souhaitent pas/ plus s'inscrire - de manière individuelle ou au sein d'une liste - dans ces engagements clairs et détaillés pour la défense des droits des francophones adoptés à l'unanimité par le MR Périphérie, se mettent par définition en dehors du parti", a-t-elle souligné.

La liste MR - DéFI sera tirée par l'actuelle échevine Elisabeth de Foestraets (MR) et poussée par Madame Caprasse, députée-échevine DéFI. Sur les 23 candidats, 12 iront à DéFI et 11 au MR, chacune des sections étant libre de céder des places à des candidats indépendants.

Les deux formations disent avoir rédigé un programme commun comprenant "la protection des droits des francophones" ainsi qu'une "gestion efficace de la commune". Leurs principaux axes de travail seront les travaux publics, la sécurité, l'environnement, et la mobilité, a précisé la section locale de DéFI.

Outre la liste d'union tirée par la bourgmestre et la liste MR - DéFI, la liste bilingue Kraainem Unie ainsi que la N-VA se présenteront également aux suffrages locaux.