Bruxelles

La tante de Sabrina remet en question la manière dont la police a procédé pour appréhender les deux jeunes à moto.

Une nouvelle marche blanche sera organisée le dimanche 13 mai prochain en mémoire à Sabrina (20 ans) et Ouassim (24 ans), tués lors d'un accident sur l'avenue Louise au mois de mai de l'an passé. 

Pour mémoire, Ouassim, au volant de la moto, et Sabrina étaient poursuivis par la police qui estimait qu'Ouassim roulait trop vite. Une première marche blanche lancée une semaine après le drame avait rassemblé 750 personnes. "Nous organisons cette marche pour qu’on ne les oublie pas", explique Samira, la tante de Sabrina, dans la Capitale ce matin. Un an après le décès de sa nièce, les circonstances du drame ne sont toujours pas claires. 

© D.R.

D'après la police, une camionnette de la brigade canine a volontairement ralenti le trafic sur la bande de droite de l'avenue Louise afin que la course-poursuite puisse se dérouler sur la bande de gauche sans mettre en danger les autres véhicules. La moto a percuté l'arrière du véhicule de la brigade canine. Ouassim est mort sur le coup, Sabrina à l'hôpital. 

La tante de Sabrina a demandé de nouveaux devoirs d'enquête, mettant en doute la version de la police. "Nous demandons que la justice soit rendue en toute impartialité. Nous ne remettons pas en question le fait qu’ils aient pu commettre une infraction mais nous remettons en question la manière dont la police a procédé pour les appréhender", déclare la tante de la jeune victime.