Bruxelles

De ville en ville, le projet de film de Kevin, ne demande qu'à se concrétiser

BRUXELLES Comment ne pas tomber sous le charme ? De ville en ville , le film de Kevin Van Doorselaer, a déjà un script, un réalisateur, quelques touches auprès d'acteurs connus. Il ne lui manque plus qu'un financement. "Si on le fait en 2011, je serai très content" , nous dit-il, confient.

Puisque l'histoire du film est un peu la sienne, Kevin nous raconte sa vie : "Je suis né dans la foire, je suis de la sixième génération de forains dans ma famille. Jusqu'à 21 ans, j'ai suivi la tradition, j'ai marié une foraine, j'avais mon petit carroussel..."

Et puis, tout bascule. Il y a bientôt sept ans, Kevin part pour New York, pour y apprendre le métier d'acteur. Au Neighborhood Playhouse, il sera le premier belge à obtenir son diplôme.

"Et puis après, tu te retrouves dans la rue, raconte-t-il. T'as plus rien..." Le jeune homme, 28 ans aujourd'hui, fait des petits boulots, enchaîne les petits rôles. "Et puis j'ai eu la chance de faire une tournée nationale avec une troupe de théâtre, je jouais Aramis dans Les trois mousquetaires."

C'est à ce moment-là que débute l'écriture de son film, durant les trajets. Son sujet ? "La foire, bien sûr, c'est en moi depuis longtemps." Durant toute sa jeunesse, Kevin n'a eu de cesse d'ouvrir grand ses oreilles pour capter les anecdotes, les personnages et l'univers si particulier qui ont nourri son scénario. Il a pu l'écrire avec la complicité de sa compagne, actrice, Kimberly Laferrière. Elle vit avec lui à Los Angeles.

"De ville en ville raconte deux générations de forains, à partir de la fin de la Seconde Guerre mondiale", complète Kevin. "Comment ils ont dû s'adapter à la modernité, passer d'une époque où ils n'avaient aucun droit à celle où ils ont su se mettre ensemble pour améliorer leur situation."

Le résultat aura la saveur du monde de la foire, et celle de Bruxelles. Bilingue, le film comptera des passages en Bruxellois. "Ce sera plus qu'une comédie", assure Kevin, dont le projet tente déjà François Damiens l'Embrouille , le réalisateur Julien Vrebos et le chanteur bruxellois ultra-connu en Flandre Johan Verminnen. Benoît Poelvoorde a également été approché. "Cela réoriente ma carrière vers la Belgique et Bruxelles, et c'est très bien", sourit notre echte brusseleir.



© La Dernière Heure 2009