Bruxelles

D’ici 2019, si tout se passe bien, l’ensemble des services communaux de la commune d’Uccle seront centralisés sur l’ancien site de la société Fabricom, filiale de GDF Suez, située à l’intersection de la rue de Stalle et de la rue Gatti de Gamond.

Résultat : les bâtiments situés à proximité de la maison communale, où sont actuellement centralisés les services administratifs, seront libérés suite à ce déménagement.

Les immeubles de la rue Danse et de la rue Beeckman ont fait l’objet d’une vente pour un montant total avoisinant les 5 millions d’euros. "Ce sont trois écoles qui se sont portées acquéreuses et qui devraient s’installer d’ici 2 ans sur le site", explique le groupe Ecolo-Groen, dans l’opposition au conseil communal, qui a relayé cette information.

Les écoles concernées sont les instituts Saint-Vincent de Paul et Sint-Vincentius - déjà implantés dans l’îlot - et qui pourront ainsi procéder à une extension de leurs infrastructures. Le troisième établissement concerné est l’école La Famille, qui accueille des enfants ayant un handicap moteur.

Pour rappel, l’entité veut réunir sur un seul site la quasi-totalité des services communaux. Ce projet, l’un des plus importants de cette législature, est en grande partie financé par la vente de huit bâtiments disséminés sur le territoire ucclois. "En plus de la maison communale, les services communaux sont aujourd’hui répartis sur huit sites différents, à Uccle. Cet éparpillement fait perdre du temps et de l’énergie à tout le monde", expliquait, en octobre 2014, l’ancien bourgmestre Armand De Decker (MR). En tout, l’administration communale devrait disposer de quelque 13.000 m2 de surface, et de 120 places de parking en sous-sol.

La vente des bâtiments communaux de la rue Danse et de la rue Beeckman était donc primordiale pour compenser le coût total du nouveau centre administratif, estimé à plus de 24 millions d’euros, soit bien plus que ce qui avait initialement été prévu.