Bruxelles La suppression des places de parking en voirie n’est presque pas compensée.

Depuis plusieurs années, le député bruxellois Défi Marc Lowenstein suit attentivement l’exécution des arrêtés de stationnement et l’obligation de compenser hors voirie les places de stationnement supprimées en voirie. Après avoir interpellé à plusieurs reprises le ministre de la Mobilité Pascal Smet (SP.A), les résultats de cette compensation sont sans appel : quasi nuls.

Une des solutions pour augmenter le nombre de places de parking pour les riverains est de mettre à disposition les parkings privés et publics existants. Actuellement, un projet de mutualisation du parking CCN, près de la gare du Nord, est en cours. Seulement, le projet est soumis à une contrainte : la garantie que le partenariat durera au moins deux ans. "Or, dans la perspective de la vente du building et du déménagement de l’administration, cette durée n’est toujours pas garantie", explique Pascal Smet. Et à part ça, "il n’existe à ce jour pas d’autres projets à un stade aussi avancé", ajoute le ministre.

En revanche, Marc Lowenstein reconnaît que la construction du parking sous la place du Miroir, à Jette, est sur la bonne voie. Cependant, il s’interroge sur les places qui ont été supprimées et qui seront encore supprimées d’ici à ce que des solutions se développent. "Vont-elles être compensées ?" La réponse n’est pas encore connue.

De plus, le Cobrace (le projet d’ordonnance chargé de prévoir un maximum de places de stationnement lors de chaque renouvellement de permis d’environnement) n’apporte pas les solutions espérées. En effet, seuls quatre titulaires de permis ont converti leurs emplacements excédentaires en emplacements pour les riverains (82 places) et quatre les ont transformés en emplacements publics (237 places).

Pour le député, d’autres pistes existent. "Il faudrait davantage d’incitants pour mettre les parkings des entreprises et des supermarchés à disposition du public en soirée. On pourrait aussi envisager de permettre l’accès aux parkings des logements sociaux non utilisés", avance-t-il.

À Bruxelles, plusieurs plateformes existent également pour trouver des emplacements, notamment BePark ou encore l’application ShareMyPark qui permet de trouver des places de stationnement entre particuliers.