Bruxelles Le câblo-opérateur veut rentrer dans les maisons, et sur les smartphones des Bruxellois, avec une offre “historique”. Quitte à ce que le CEO de l'entreprise distribue des... gaufres dans l'hypercentre de la capitale ! Entretien. Il pousse les portes du Mokafé, Galerie du Roi, d’un pas franc, comme un cow-boy pénètre dans un saloon, claquant les éperons sur le parquet. John Porter, le CEO Américain qui préside aux destinées du câblo-opérateur Telenet, est un homme qui goûte peu aux déséquilibres. Et voir son entreprise plafonner à 25% de pénétration à Bruxelles alors qu’elle performe à 60% en Flandre, c’est du genre à le faire monter sur ses grands chevaux.

L’action est donc très forte : Telenet offre, à compter d’aujourd’hui, à tous ses nouveaux clients bruxellois une mégaristourne : peu importe le montant mensuel de l’abonnement choisi, il ne leur en coûtera que 30 € par mois, durant 5 mois. Le message derrière cette opération “On va vous booster la ville”, n’est pas moins puissant : Telenet se positionne comme un acteur qui veut compter dans la capitale, et, in extenso, dans la francophonie. Au point de voir le CEO se mettre en selle en cuisine, dans un établissement bien connu de l’hypercentre bruxellois, où il a offert, deux heures durant, des... gaufres (de Bruxelles, “of course”) aux passants !

L’intéret pour Voo, Brutélé, la 5G, les nouveaux décodeurs, la consolidation, le quatrième opérateur : John Porter n’a rien éludé, durant notre entretien exclusif. Shoot, sheriff.

Pourquoi cette offensive sur Bruxelles ?

(...)