Bruxelles Le poison d’une boîte anti-rat qui a servi de ballon de foot s’est rependu au sol.

La commune de Schaerbeek a décidé l’été dernier de lutter contre la prolifération et la présence de rats au sein du parc Josaphat. Les autorités ont placé une soixantaine de boîtes anti-rat, contenant de la mort aux rats, pour assainir le parc. L’inquiétude des habitués autour de cette mesure à son lancement a fait son retour ces derniers jours. Certaines personnes craignent des conséquences si leur enfant ou leur animal ingurgite la substance. Du côté de la commune, on assure que le produit est nocif mais pas toxique. "La quantité présente ne peut pas tuer quelqu’un ou un animal comme un chien par exemple. Même un petit écureuil ne peut pas décéder après avoir avalé l’entièreté des granulés présents dans les boîtes. Bien entendu, il ne faut pas en avaler pour autant", commente-t-on au service voiries.

Un passant a retrouvé une de ces boîtes ouvertes sur le sol au sein du parc alors qu’elles sont censées être complètement fermées. "On nous a signalé un problème avec une boîte. C’est la première fois qu’on nous appelle pour un problème lié à ce dispositif", explique-t-on au service voiries de la commune de Schaerbeek, en charge de la problématique.

Un groupe de jeunes est à l’origine des dégâts sur la boîte anti-rat retrouvée par les promeneurs. Ils ont joué au football avec le contenant dans lequel se trouvent des petites pilules de mort-aux-rats. "Ils se sont amusés avec la boîte celui les témoignages. Une fois ouverte, ils l’ont laissé par terre", raconte-t-on au service voiries.

Cet incident est le premier cas recensé par la commune depuis le début de la mise en place du dispositif. Les boîtes anti-rat fonctionnent très bien depuis le début de l’opération. "On a eu aucun souci jusqu’à présent. Ici, c’est vraiment un événement isolé. C’est dû au fait qu’en théorie, elles sont invisibles. On les dépose dans des endroits interdits au public. On ne prendra donc pas de mesures particulières pour surveiller le parc et les boîtes", explique Isabelle Vanhay, conseillère communication au cabinet du bourgmestre de Schaerbeek, Bernard Clerfayt (Défi).

Les autorités sont satisfaites du dispositif puisque d’après leurs informations, il fonctionne très bien.