Bruxelles

Les galeries funéraires de Molenbeek, celle des dinosaures du Musée des sciences naturelles ou encore le Labo haute tension de l'ULB sont autant de lieux où s'inviteront les musiques du monde du 20 au 26 août à l'occasion de la troisième édition du Hide & Seek festival de Muziekpublique. 

L'événement se tiendra comme d'habitude tant en journée qu'en soirée et combinera visites et concerts. Les concerts, parfois à 14, parfois à 20h, seront une fois de plus éclectiques. Des sonorités colombiennes au jazz en passant par la musique traditionnelle mongole ou encore des rythmes tout droit venus de Madagascar feront vibrer une dizaine de lieux insolites ou emblématiques de la capitale.

En vrac, les mélomanes pourront se rendre dans la tour Reyers, la galerie funéraire du cimetière de Molenbeek, dans la distillerie Fovel, le laboratoire haute tension de l'ULB, au Brussels Royal Yacht Club, dans l'église du Béguinage, la galerie de dinosaures du Musée des sciences naturelles, etc. Certains chanceux - l'événement devenu un classique est déjà sold-out - pourront encore faire la fête sur des rythmes cumbia dans un ancien tram qui s'élancera du Musée du tram et passera par la place Flagey.

En journée, plusieurs visites seront proposées à l'occasion des concerts: notamment du quartier Josaphat, du haut de Saint-Gilles ou encore de l'ULB et des vestiges du Béguinage.

Le programme détaillé et les informations pratiques sont disponibles sur http://www.muziekpublique.be.