Bruxelles

"Comparés aux autres grandes villes européennes comme Paris, Londres ou Berlin, nous ne sommes vraiment nulle part en ce qui concerne l’accès gratuit à Internet. Bruxelles est pourtant le siège d’institutions internationales et européennes ainsi qu’une capitale jeune avec de nombreux étudiants. On aurait dû être pionnier en la matière mais on est à la traîne", déplore Mahinur Özdemir (CDH).

Âgée de 30 ans, la plus jeune des parlementaires bruxelloises fait partie d’une génération hyperconnectée. C’est donc tout naturellement qu’elle plaide pour l’augmentation des accès wi-hi gratuits dans les lieux publics. "C’est utile pour répondre à des mails urgents, trouver l’adresse d’une pharmacie de garde ou pour les touristes qui ont besoin d’être guidés. Avoir accès à Internet est quasi une nécessité mais tout le monde n’a pas un smartphone avec un abonnement à Internet. Le wi-fi gratuit permettrait de réduire la fracture numérique !"

Consciente de l’enjeu , la Région a chargé le Centre d’informatique pour la Région bruxelloise (CIRB) de la mise en œuvre et du développement d’Urbizone, un réseau sans fil de type wi-fi qui permet à toute personne présente dans les zones de couverture, et munie d’un terminal compatible, de surfer gratuitement sur Internet.

Pour l’heure, une trentaine de sites parmi lesquels des universités, hautes écoles et maisons communales sont équipés du réseau Urbizone. "C’est trop lent ! On ne met pas les priorités là où il faut. Bruxelles devrait déjà être une ville digitale mais il y a vraiment un manque d’ambition. On l’a d’ailleurs vu avec le dossier de la 4G…."

Afin qu’Internet puisse être réellement accessible partout et par tous, Mahinur Özdemir préconise d’étendre la couverture Wi-Fi à des endroits phares : les stations des Stib et SNCB, les grandes places publiques et parcs, les bibliothèques, musées et centres culturels. "Les grands axes commerçants comme la chaussée d’Ixelles ou la rue de Brabant pourraient aussi se doter d’un wi-fi gratuit. Et la page d’accueil pourrait, par exemple, proposer des infos sur les boutiques."

L’autre option avancée par l’élue schaerbeekoise est de renforcer la coopération avec le secteur horeca. "Il y a déjà du wi-fi dans de nombreux cafés mais il faut encore densifier cette offre !"