Bruxelles

Les écologistes tirent à boulets rouges sur la décision du gouvernement bruxellois de ne pas tramifier la ligne de bus 71.

Le gouvernement bruxellois l'a annoncé dimanche soir : la tramification de la ligne 71 ne figure par dans le plan décennal d'investissement de la Stib. Le ministre bruxellois de la Mobilité Pascal Smet (SPA) a déclaré qu'une alternative « valable » choisie en concertation avec la majorité de la commune d'Ixelles serait présentée prochainement.

En marge de la présentation du nouveau Plan Bus ce matin, le directeur-général de la Stib Brieuc de Meeûs a confirmé que l'une des pistes envisagées est la mise en place d'un BHNS, soit un bus à haut niveau de service. Concrètement, il s'agit d'augmenter la performance et la capacité d'un bus via toute une série de mesures : mise en site propre, plan de circulation, nouvelle signalisation, réaméagement intérieur du matérial roulant, etc.

Dire que la a nouvelle ne passe pas bien du côté de l'opposition Ecolo à Ixelles serait un euphémisme. "Les usagers du bus 71 sont pénalisés. On ne peut que déplorer ce choix qui est à la fois le résultat d'une capitulation du gouvernement face à un pouvoir communal rétrograde et d'un désinvestissement dans le réseau de transport public dont l'entièreté du budget est englouti dans l'extension d'un métro Nord dont la nécessité est contestée et contestable", déclare Céline Delforge, conseillère communale à Ixelles (Ecolo).

Les écologistes craignent la mise en place de bus plus longs. "Cette option ne répond pas aux besoins puisque d'une part, ces bus resteront englués dans le reste du trafic et n'offriront pas une meilleure qualité d'embarquement. Car, outre une plus grande capacité, ce sont bien là les avantages du tram. Avec ses planchers bas et ses nombreuses portes coulissantes, il permet de gagner un temps précieux aux arrêts. Enfin, on peut s'étonner du choix de bus plus longs pour aller dans le centre quand on connaît les vélleités de la Ville de Bruxelles de bannir les bus articulés actuel du pentagone. À moins que le 71 ne soit condamné à ne plus desservir De Brouckère…"

Et l'opposition Ecolo de s'interroger sur les modifications de tracé de cette ligne très fréquentée. "Ce qui faisait le succès du 71, c'est bien son parcours. Il permet de relier De Brouckère à Delta en passant par la Gare Centrale, la Porte de Namur, la chaussée d'Ixelles, la Maison communale d'Ixelles, la place Flagey, l'ULB, le Cimetière d'Ixelles, la Campus de la Plaine et le métro Delta. Tout en offrant des correspondances avec de nombreuses autres lignes de la Stib. Y toucher revient à supprimer tout lien direct entre ces différents pôles d'attraction et à dégrader l'attractivité de la ligne", déplore Yves Rouyet qui conclut : "Avec une telle décision, il se pourrait bien que si la future ligne 71 n'est pas saturée, ce sera parce que les usagers l'auront abandonnée."